𝔭𝔩𝔞𝑦𝔯𝔲 𝔭𝔬𝔦𝔫𝔱 Validé


𝔭𝔩𝔞𝑦𝔯𝔲 𝔭𝔬𝔦𝔫𝔱

160 ans

Zora

Homme

#FF3535


Improvisation,
Généralement je ne m'attend pas a ce que l'on m'attaque, et je ne suis pas trop formé pour cela non plus. Donc des qu'il s'agit de combat je ne sais absolument pas ce que je fait, j'improvise des mouvement, je fait des truc contre intuitive, des feintes, il en deviens presque impossible de lire mes mouvement car moi même ne sais pas ce que je fait. Il faut juste de bon reflex pour me battre en encore il en faudrait peut être encore moins.
mais là où je suis dangereux c'est que j'utilise les armes de manière non conventionnelle (surtout la lance).

Mais, si jamais Il se bat avec "les larmes", sachez que cette arme est spécialement conçu pour lui et qu'il la manipule avec excellence dus aux nombreux danger qu'il a dus affronté sur ces terres, entre lacération, percé, contra-attaque et acrobatie, il est dangereux de l'affronté, mais en plus l'arme à d'autres spécificité lié aux connaissances alchimique du Zora.


Très grand et Très maigre ,
peau bleu très foncé, avec marque de déshydratation (des tâches grisâtre ou blanchâtre) et de brûlures,
Apparence hermaphrodite (ni homme ni femme) mais c'est un homme,
un Zora qui ne pense pas souvent a s’hydrater avec une musculature sec, dessine mais pas très épaisse.
Il possède 7 nageoires : 2 à l'avant bras, 2 grandes et souple aux coudes, 1 dorsale, et 2 aux mollet.
Il est aussi le seul Zora qui porte un pantalon, qui est plutôt grand (ils s'arrête aux nageoires des mollets) avec pleins de poches.


Playru est un voyageur solitaire qui aime bien rencontré des inconnus(es) de temps en temps, il préfère la terre a la mer, il déteste la vie monotone et veux que aucun jour ne se ressemble. Il oublie souvent de d’hydraté mais il fait généralement de bonne rencontre avec des personne qui sont gentil avec lui et il leur rends l'appareil, voir des fois il en fait plus pour les autre qu'il n'en fait pour lui, car il oublie souvent de s'occuper de lui même finissant souvent inconscient (de faim, de soif, ou de sommeille) ce qu'il fait que généralement quand il se réveille il n'est pas toujours au même endroit et qu'il rencontre des personne bienveillante.


"Je me nomme Playru, Playru Point.

Je suis un Zora né à Ma'a Uahn. Durant toute mon enfance j'ai vécus dans le monotonie. Les jours se ressemblaient les uns après les autres, alors un jour je suis parti, j'ai fugué alors que je n'avais à peine que 20, je suis partie de chez moi inconscient des danger de ce monde. Je me suis de nombreuse fois gravement blesser, retrouvé a cout d'eau ou de nourriture.

J'avais rencontré une famille de Hylien à l'époque, les Edwards, Ils m'ont presque tout appris, Ils étaient de bon alchimistes... Ils savaient faire tout genre de poisons et remèdes... enfin sauf contre la maladie qui les ont arraché à la vie... Nous laissant moi et leur petite fille de 8 ans. Je n'avais que 22 ans quand ils sont mort.

Nous habitation dans une maison éloigné de la ville, plus proche de la forêt que de la ville même. Ils y avais peut de personne qui venaient nous voir, alors j'ai du à mon jeune âge prendre soin d'une petite fille, j'étais comme un second père pour elle, non pas comme, J'étais un père pour elle.

Après quelques années, nous avions décidé de changer de maison, d'habiter en ville. J'usais de mes connaissances en alchimie pour subvenir aux besoins de Zoé. On était plutôt bien vue au village, je me demande encore si s'était dus au fait de mes capacité en alchimie ou à notre histoire. Je m'étais habitué à vivre sur terre comme un hylien, c'est l'une des raison pour la quel je porte ce pantalon, et aussi, c'est pratique d'avoir pleins de poches sur soi mais je digresse. Zoé elle eu les faveur d'un maitre forgeron qui lui appris à forger divers objets et de nombreux mécaniques. Puis le jour des 20 de mon arrivé, Zoé m'offra une étrange lance à deux tête, Les Larmes. Elle savait que je partais cherché moi-même chercher la moiter de mes ressources dans la natures en plus de nos vivres et avait créé l'objet qui m'est aujourd'hui le trésor le plus précieux au monde. Et près de 4 ans plus tard... Zoé... (Playru détourne le regard, d'un aire triste) Je n'ai pus la sauvée de la noyade...

De retour au village après ce qui s'était passé, j'informa mes amis du triste évènement... Le village était en deuil... Partout où mon regard se posait, je voyais son absence, tout dans ce village me fit pensé à son absence... tout sauf Les larmes. Alors je suis partis. j'ai fuit, encore. Il falais que je me change les idées, que je change de paysage, alors je suis partis vers Ma'a Uahn, chez les miens.

Le chemin ne fut point facile, et au cours de mon périple, j'ai rencontré de nombreux aventurier et amis, ainsi que de nombreux danger et pertes. Sans oublier je ne ne me souvenais guère où se trouvai la maison de mon peuple. Après un odyssée je retrouvais enfin Ma'a Uahn. Une fois de retour dans le Domaine Zora de Ma'a Uahn, je me sentis un peut comme un poison hors de l'eau, je faisait partis d'un peuple qui n'était pas de ma culture et eu du mal à reconstruire des phrase correctes avec les miens. Puis après quelques temps je pus retrouvé mes parents d'adoption, les Point, nom que je portais fièrement même quand je vivais chez les Edward. Les retrouvailles étaient émouvante pour ma part, je venaient de retrouvé une famille alors que j'avais il y a quelques mois perdu mes proches. Ma peau et mon esprit étaient marqué à jamais d'histoires et d'aventures. Mes parents avaient reçu d'autre sœurs dont Gameru qui au fur et a mesure des années s'attacha à moi et mes histoires sur les terres en dehors du domaine.

."

PS: Parmi les rencontres qu'a fait Playru, Se trouvais une petite orpheline hylienne de 8 ans nommé Zoé, qu'il décidas de l'adopté. ils vécurent de nombreuse aventures ensemble au point de tisser des liens père-fille. Des année ans plus tard, alors qu'ils étaient au bord de la mer sur un petit bateau en direction du nord (je ne connais pas asse bien la carte) ils eurent un accident, Le temps que Playru cherchas Zoé, cette dernière fus une des 1er personnes tombé a l'eau. Playru la retrouvas entrain de tenté de remonter a la surface et allas en sa direction pour l'aider, mais cette dernière se noyas peut de temps avant que Playru réussisse a l'atteindre, il compris que trop tard que Zoé est morte dans ses bras. Le dernier souvenir de sa "fille" est un cadeau qu'elle lui avait offert une étrange lance a deux tête nommée "les Larmes"


Ses compétences

Alchimie

[Arsenic & ciguë]
La pomme et le serpent

Il n'est de soins sans lèpre. Certains préfèrent jeter sur leur prochain le mal qui les rongera jusqu'à les tuer. Quoi de plus efficace, dans ce cas, qu'une lame trempée dans une huile toxique ou qu'une flèche dont la tête suinte le poison ? Savoir raffiner les narcotiques fourni par les Landes constitue souvent l'assurance d'une victoire à la chasse ou à la guerre. Si ces venins ne tuent pas instantanément, ils suffisent souvent à infliger d'infatigables douleurs, assez violente pour handicaper n'importe quel assaillant.

[Garde-malade]
Rebouteux

A force de pratique, certains des survivants ont appris à reconnaître quelques unes des plantes susceptibles d'apaiser la douleur, purifier les chairs et ramener le sommeil. Ces marabouts ont donc, naturellement, appris à soigner ou contrer quelques unes des afflictions qui gangrènent encore le monde. Ils sont capable de faire fuir la plupart des fièvres et de combattre l'essentiel des maladies qui ne sont pas mortelles. Du fait de leurs connaissances en médecine, ils savent aussi désinfecter les plaies pour prévenir les infections – à défaut de pouvoir les recoudre – ou lutter contre de faibles brûlures avant qu'elles ne soient trop douloureuses ou handicapantes. Ils savent aussi forcer un organisme à recracher les poisons naturels, qu'ils soient à base de plantes ou extrait des venins d'animaux. Sans eux, ces derniers finissent invariablement par tuer les infecté(e)s. Ils sont cependant incapables de guérir la Malice. Enfin, ils peuvent aussi soigner les membres disloqués, ainsi que les fractures, tant qu'elles ne sont pas ouvertes. Tout autre action sort de leur champ de compétence.
Architecte

Vers un monde meilleur

Certains bâtisseurs n'envisagent rien d'autre que de construire un refuge assez large pour accueillir tous les miséreux qui viendront frapper à leur porte. Parce qu'ils/elles sont doués d'un charisme particulier ces individus peuvent recruter davantage de bras dans leur colonie. Le nombre exact dépend du potentiel maximum de l'abri en question.

Son inventaire

Les larmes

Une lance à deux têtes en acier, l'une taillée pour la tranche, l'autre taillée pour l'estoc. La hampe des Larmes est équipée d'un réservoir qui peut se remplir de poison.
Bien qu'elle soit un peu plus petite qu'une lance traditionnelle, cette arme est prévue pour une utilisation à deux mains.


Sa ligne du temps


Commentaires

Bonjour Playru !
Heureux de voir que tu progresses dans la création de ton personnage, et que tu as pris en compte l'essentiel de mes précédentes remarques. Il sera plus simple d'abandonner la dimension forge ainsi que tu as choisi de le faire 

Pour autant, certains des points soulevés précédemment posent encore problème et j'aimerais m'assurer que tu l'as bien saisi. Tu dis de Playru qu'il joue sa survie à la chance, sombrant dans l'inconscience parce qu'il ne s'alimente et ne s'hydrate pas assez. Dès lors, il est laissé à la merci du monde qui l'entoure. Sur les 160 ans qui composent sa vie, il n'est jamais tombé sur un groupe susceptible de lui vouloir du mal (ou, du moins, tu n'en parles pas).

Les 60 premières années, environ, se déroulent avant l'assaut du Fléau, qui ravagea les Landes. A l'époque les routes étaient plus sûres (même s'il était possible de croiser la route de bandits, de monstres ou même d'animaux sauvages susceptibles d'être dangereux) et l'on peut envisager que la chance de Playru l'a préservé de toute mésaventure.

Après l'assaut du Fléau Ganon, une telle chance parait autrement moins crédibles. Les Zoras eux-même peuvent représenter un danger pour Playru, puisqu'après la mort de la princesse (et future Reine-Mère) Mipha, le Banc a été déchiré par une guerre civile des années durant. Aujourd'hui, certaines tribus Zoras ne reconnaissent plus l'autorité du Roi Dorepha. Si tu veux quelques précisions là dessus, je t'invite à consulter le topic suivant : Ethnies, races et peuplades : les Zoras. Tu peux aussi, si tu veux prendre exemple sur un personnage déjà établi, consulter les RPs et la fiche de Slo'Anh. (C'est de la très bonne lecture, n'hésite pas !)

S'il n'existe plus de route sûre et que même tes semblables sont susceptibles de s'en prendre à toi, tu comprendras bien que Playru ne peut pas avoir autant de chance en RP que dans ton histoire. Je suis prêt à laisser passer la chance dont a bénéficié Playru dans le récit à condition que tu réalises combien ce n'est plus possible en jeu. L'aventure que tu débuteras ne pourra pas reposer seulement sur la bienveillance des autres.
28/07/2020 16:05

Bienvenue à toi jeune Zora. Nous sommes ravis de t'accueillir parmi nous !

J'ai bien peur, cependant qu'il faille travailler encore un peu ta fiche pour pouvoir jouer avec nous ! Voyons ce sur quoi nous pourrions avancer ensemble 

Plusieurs points méritent d'être soulignés :) Voici les quelques remarques que j'ai à ton attention :

Tu dis de Playru qu'il n'a que 19 ans. Or, comme le rappelle ce topic, les Zoras vivent nettement plus âgés que les autres races de l'Antique Hyrule. Cela signifie donc que leur métabolisme vieillit plus lentement que celui des Hyliens par exemple. Par conséquent, si Playru n'est âgé que de 19 ans, il est encore un tout tout jeune enfant (probablement moins âgé qu'un bambin Hylien, pour rester sur le même type d'exemple)  Ce qui rend toute forme d'aventure ou d'exploration particulièrement complexe 

• Par ailleurs, tu dis aussi de Playru qu'il résiste à la température du désert. Malheureusement c'est impossible ! :/ Le topic précédemment cité le rappelle également : ces hommes-poissons résistent très mal aux fortes températures parce qu'ils sont par essence des créatures marines — ou lacustres, mais peu importe Pour ne pas se dessécher, ils ont besoin de rester hydratés en permanence et ce n'est hélas pas possible dans le désert Gerudo... Cependant, à l'aide d'onguents et autres remèdes il pourrait se protéger temporairement contre les dangers d'une exposition aux fortes températures !

• Autre point important : dans ton récit, tu indiques que Playru a beaucoup voyagé et quitté Hyrule. Cela pose deux problèmes 

Dans un premier temps, je te renvoie vers le premier post du topic de création des personnages, qui spécifie pourquoi il n'est pas possible de quitter Hyrule. En quelques mots, le Royaume, qui s'étend à l'échelle d'un continent complet, constitue l'unique zone jouable :3 Cela permet d'éviter que certains viennent de mondes n'ayant pas connu l'apocalypse engendrée par le Fléau Ganon et donc d'éviter des chocs culturels peu cohérent avec le contexte mis en place sur ce forum (compte tenu du nombre de tribus existantes il y a bien d'autres façon de mettre en place des conflits culturels marqués !)

Par ailleurs, je te redirige aussi vers trois autres topics qui illustrent pourquoi il est compliqué de voyager seul sur de longues distances dans ce monde encore ravagé par l'assaut du Fléau : la Malice continue de ronger les sols et profaner toute forme de vie, tandis que l'échec cuisant de la Princesse et de ses Prodiges a laissé le vieil Empire Hylien dans un état catastrophique. Les routes ne sont plus sûres, elles abritent mille et un dangers qu'un aventurier seul aurait du mal à affronter sur de longues distances. Tu retrouvera toutes les différences importantes à noter en suivant ce lien 

Garde bien en tête qu'il n'est pas impossible d'entreprendre un voyage, même seul ! Simplement, il faudra donner un peu plus d'explications sur ce qu'il s'est passé au cours de ce périple et sur les événements qui ont permis à Playru d'en sortir indemne ;) Peut-être n'a-t-il pas eu l'occasion de s'éloigner tant du Domaine et n'a donc pas été aussi exposé au danger ? Ou alors, peut-être voyageait-il avec des compagnons dont il a aujourd'hui perdu la trace ? Il était peut-être suffisamment formé pour entreprendre une telle aventure ? A toi de décider ! :P Mais dans tous les cas il faudra nous en dire plus :)

Je te laisse donc reprendre ta fiche en prenant en compte les remarques et une fois que cela sera fait, on regardera de nouveau ta fiche ensemble  D'ici là n'hésite pas à me solliciter (ici ou par MP) si tu as la moindre question !

Bon courage ;)
04/02/2020 01:07
Bonsoir Playru !

Heureux de voir que tu as pu modifier ta fiche 

Hélas, il faudra encore travailler un peu pour pouvoir prétendre à la validation. Voici les points qui posent problèmes :

  • D'abord, rares sont les gens bienveillants dans les Landes. Un Zora seul et visiblement inconscient, pour reprendre ce que tu décris sera au mieux dépouillé, au pire égorgé. S'il peut arriver que tu tombes très occasionnellement sur quelqu'un qui te vient en aide, rien n'exclut que son geste soit intéressé. Il pourrait tenter, par exemple, de réduire Playru en esclavage et de le vendre au plus offrant. Il est, en soi, théoriquement possible d'être secouru par des âmes charitables, mais ce n'est pas la norme : c'est l'exception, et parmi les plus extraordinaires des exceptions. Les rencontres faites par ton personnage seront donc rarement comparables à celles que tu décris. Je t'invite à en tenir compte dans la rédaction de ta fiche. 
  • Ce premier point entraîne le second : ne perd pas de vue que le forgeron que Playru croise a toutes les raisons du monde de se méfier de lui. Dès lors, pourquoi lui prêter assistance ou même chercher à en faire de lui son disciple (outre le caractère étonnant de ce choix qui semble peu adapté aux réalités biologiques de ton personnage et sur lequel nous reviendrons plus tard ! ) ? N'hésite pas à détailler ce qui lui passe par la tête :)
  • Sans avoir besoin d'être un combattant aguerri, ton personnage n'a pas pu voyager seul et ne pas savoir s'occuper de lui. Parce que les rencontres mortelles sont monnaies courantes dans les Landes, il a du développer des stratégies lui permettant d'y survivre — lesquelles ne nécessitent pas forcément de se battre par ailleurs, il pourrait aussi être possible de fuir par exemple. Attention, cependant, les beaux parleurs qui ne comptent que sur leur langue s'en sortent rarement bien : tous les survivants ne parlent évidemment pas le même dialecte  Par ailleurs cela signifie penser à manger par soi même ! Une fois hors du domaine, il ne peut compter sur personne pour veiller sur lui 
  • Tu parles des parents de Playru dans le récit. Comme celui des Rito ou des Gorons, le mode de reproduction des Zoras diffère des ethnies humaines. Il est décrit en détail sur ce topic et repris avec brio par Slo'Anh dans son récit que tu peux trouver ici. Si tu ne l'a pas déjà, je t'invite à prendre connaissance de toutes ces spécificités, dont est mécaniquement au courant ton personnage.
  • Tu dis de Playru qu'il s'est perdu en forêt et plus tard qu'il a eu un accident sur les côtes d'Akkala. Tu as conscience, j'imagine, que cela ne peut-être la Forêt Korogu explorée dans le jeu par Link  Par conséquent, de quelle forêt parles-tu ? (Il peut s'agir d'un sous-bois non mentionné dans le jeu mais pas des Bois Perdus )

Finalement, nous en arrivons au point le plus problématique : l'art de la forge et les Zoras.

Je t'avais dit dans mon précédent commentaire que les Zoras supportaient mal les fortes températures. Le désert, lequel nécessite pour un Zora une protection constante, est moins chaud que l'âtre d'une forge. A titre d'exemple, et dépendamment des alliages, le travail de l'acier nécessite un four capable de chauffer entre 360 et 1150 degrés environ.

Naturellement Playru ne travaille pas le fer directement au cœur du four et il est possible à un humain de le faire, quand bien même personne n'est en mesure de résister à de telles chaleurs IRL. Simplement, ne pas pouvoir résister au désert ne signifie pas pouvoir résister à la forge.

Théoriquement, un Zora pourrait travailler le fer - et par le fer, j'entends la majorité des alliages connus - sous réserve de se protéger comme il se doit. Cela implique de consommer les remèdes et onguents permettant de résister aux températures extrêmes (Ignifus, dont la création est verrouillée par la compétence de niveau 2 en alchimie), mais cela ne suffira pas. En plus, il faut disposer des bons outils et des bonnes protections (gant de forge ignifugés, tablier ignifugé, etc) de sorte à ce que l'artisan Zora ne soit jamais exposé directement. 

Et même avec tout ceci, un Zora ne pourrait supporter la chaleur de la forge suffisamment longtemps pour pouvoir obtenir des résultats décents (tout juste une heure à une heure et demi par jour, par exemple ). C'est pourquoi, comme le rappelle ce topic, ils préfèrent travailler la nacre et la pierre dont ils arrivent à tirer bien davantage 

Si tu souhaites tout de même jouer un Zora forgeron, tu devras prendre en compte tous ces éléments et ne pas perdre de vue que tu ne pourras égaler le travail d'un artisan humain, Goron ou même Rito. Par ailleurs, il te faudra bénéficier de tout le matériel sus-évoqué, ce qui ne correspond pas à une mince affaire ! Très concrètement, sans avoir toutes les protections nécessaires (tenue de forge + remèdes + évidement, âtre et matériaux), il ne te sera pas possible de forger quoique ce soit en RP. A toi de trouver comment expliquer la disparition de ta tenue de forge et de tes remèdes, que tu ne pourras pas avoir au commencement du jeu.

Encore une fois, c'est théoriquement possible mais cela présente finalement assez peu d'avantages.

Enfin, je vois que tu as pris en compte les remarques relatives à l'hydratation du personnage. C'est indispensable : un humain qui ne s'hydrate pas en meurt au bout de trois jours environ (c'est à dire une fois qu'il a perdu environ 15% de son volume d'eau). Pour un poisson hors de l'eau, la situation est encore plus dramatique...  
13/04/2020 23:57
Bonjour Playru !
Heureux de voir que tu progresses dans la création de ton personnage, et que tu as pris en compte l'essentiel de mes précédentes remarques. Il sera plus simple d'abandonner la dimension forge ainsi que tu as choisi de le faire 

Pour autant, certains des points soulevés précédemment posent encore problème et j'aimerais m'assurer que tu l'as bien saisi. Tu dis de Playru qu'il joue sa survie à la chance, sombrant dans l'inconscience parce qu'il ne s'alimente et ne s'hydrate pas assez. Dès lors, il est laissé à la merci du monde qui l'entoure. Sur les 160 ans qui composent sa vie, il n'est jamais tombé sur un groupe susceptible de lui vouloir du mal (ou, du moins, tu n'en parles pas).

Les 60 premières années, environ, se déroulent avant l'assaut du Fléau, qui ravagea les Landes. A l'époque les routes étaient plus sûres (même s'il était possible de croiser la route de bandits, de monstres ou même d'animaux sauvages susceptibles d'être dangereux) et l'on peut envisager que la chance de Playru l'a préservé de toute mésaventure.

Après l'assaut du Fléau Ganon, une telle chance parait autrement moins crédibles. Les Zoras eux-même peuvent représenter un danger pour Playru, puisqu'après la mort de la princesse (et future Reine-Mère) Mipha, le Banc a été déchiré par une guerre civile des années durant. Aujourd'hui, certaines tribus Zoras ne reconnaissent plus l'autorité du Roi Dorepha. Si tu veux quelques précisions là dessus, je t'invite à consulter le topic suivant : Ethnies, races et peuplades : les Zoras. Tu peux aussi, si tu veux prendre exemple sur un personnage déjà établi, consulter les RPs et la fiche de Slo'Anh. (C'est de la très bonne lecture, n'hésite pas !)

S'il n'existe plus de route sûre et que même tes semblables sont susceptibles de s'en prendre à toi, tu comprendras bien que Playru ne peut pas avoir autant de chance en RP que dans ton histoire. Je suis prêt à laisser passer la chance dont a bénéficié Playru dans le récit à condition que tu réalises combien ce n'est plus possible en jeu. L'aventure que tu débuteras ne pourra pas reposer seulement sur la bienveillance des autres.
28/07/2020 16:05
Coucou Playru !

C'est un peu triste qu'il y ait si peu de commentaires ici (même si tu en as reçu sur le Discord ^^) alors je me permets de te souhaiter (avec un peu de retard) la bienvenue  .

Je regrette un peu que son histoire soit résumée et que l'on ne soit pas touché par la perte de son ami, autant qu'a pu l'être Playru ; en tout cas c'est aussi une façon d'entrer plus vite en jeu et je te souhaite de pouvoir trouver ton compte ici :) !
14/08/2020 21:54
Avec beaucoup de retard, bienvenue à toi Playru ! Contente de voir que ta fiche est enfin complétée, au plaisir de te croiser en RP à l'occasion  En plus, on a commencé avec les 2 mêmes compétences de base (rebouteux & la pomme et le serpent) !
19/08/2020 21:51