Un nouveau départ pour une Rito

Fin de l'automne - 4 mois 4 jours après (voir la timeline)

Nakali


Inventaire

(vide)

Elimith, enfin. Le village hylien était à quelques pas devant elle. Nakali était bien heureuse de voir un brin de civilisation dans ses contrées sauvages. Voilà déjà plusieurs jours que la jeune Rito dormait à la belle étoile. Ça lui ferait un peu de changement, ce village aux jolies maisons blanches. Des souvenirs lui remontèrent, souvenirs de l'époque où elle voyageait avec sa famille, mais elle chassa bien vite ses images de sa tête. À quoi bon ressasser le passé ? Sa ne ferait que la faire pleurer, et la jeune Rito ne voulait donner une mauvaise première impression aux habitants d'Elimith. Et puis, son projet était le moyen idéal de repartir à zéro. Elle avait entendue parler d'une "forêt" à Gardiens non loin d'Elimith et désirait commencer par là.

À peine eu-t-elle mis les pieds devant l'enceinte du village que plusieurs têtes se levèrent vers elle. Il fallait dire que la Rito, avec ses deux mètres vingt, dépassait tous les hyliens du village. Sachant que le soleil se coucherait bientôt, Nakali demanda où elle pourrait loger pour la nuit au premier garde passant près d'elle. D'abord assez méfiant, après tout, que faisait une femme-oiseau ici, il lui indiqua tout de même l'auberge du coin. Son avantage pour passer plus facilement la milice était fort probablement le manque d'arme sur elle. À quoi bon traîner une arme quand on ne savait pas ce battre de toute façon ? La Rito s'y dirigea donc d'un pas se voulant ferme, mais son handicap la faisait boitiller de temps à autre. Voilà pourquoi elle voulait une vrai nuit de sommeil. Nakali gardait cependant la tête haute, habituée à son état. Les enfants, curieux, s'approchaient d'elle, sans être trop proche non plus, surement par crainte. Sauf une fillette d'environ cinq ou six ans que la Rito ne remarqua que lorsque la petite toucha à  l'une de ses plumes. Nakali retira alors ladite plume et la tendit vers la petite. Celle-ci, d'abord intimidé, accepta le cadeau avec un grand sourire.

L'auberge se trouvait un peu après la petite rivière qui coulait dans le village. Bien évidement, elle dût se pencher pour entrer dans l'auberge, puisque la porte était à la hauteur d'un hylien lambda. À l'intérieur, Nakali remarqua que l'endroit était presque vide, hormis deux ou trois voyageurs attablés pour le repas du soir. Il n'y avait personne au comptoir, l'aubergiste devait sans doute être à l'arrière, puisque la Rito entendait du bruit venant de la cuisine. Elle appuya sur la petite sonnette et attendit.


Zelda

Princesse à la retraite

Inventaire

"Et ça ?" L'ancienne princesse souleva un petit pot soigneusement rangé sur une étagère. De toute évidence son contenu était si évident qu'on n'avait pas jugé nécessaire de l'étiqueter. Et quand bien même cela aurait été le cas, elle avait encore parfois des difficultés avec la lecture de certains mots trop spécialisés dont l'orthographe avait légèrement dérivé depuis son époque au-delà des évolutions d'écriture. "Encore des épices. Du thym."

L'Hylienne prit le temps d'inspecter le contenu du pot pour le reconnaître la prochaine fois. Sous le regard mi-amusé mi-las d'Onag, elle s'autorisa à ouvrir la petite bouteille pour humer son contenu. L'odeur était plaisante. "Mmmm... A-t-il des propriétés particulières ?" La fille d'Opar hésita un instant à répondre que ça donnait du goût et que pour le reste elle n'en savait fichtre rien mais elle se ravisa. Ce serait peut-être pire si la nouvelle employée se mettait à nouveau à envisager de faire des expériences sur leurs clients. Puisant dans sa mémoire, elle répondit "Ma grand-mère disait que ça favorise la digestion. Et que ça apaise la toux."

"Intéressant..." Après un dernier coup d'œil, Zelda reposa finalement le flacon avait de laisser son regard dériver à nouveau sur l'étagère, ravie de repérer tout de même des herbes qu'elle connaissait déjà au milieu des bocaux inconnus.Puisque la salle était calme, elle s'était retirée dans la petite cuisine pour discuter avec Onag et surtout pour observer ce qu'elle faisait et apprendre. À son époque, elle s'était déjà un peu intéressée aux plantes, mais ses obligations et le manque de temps l'avaient poussée à se concentrer sur les effets de certains insectes ou petits animaux une fois consommés et elle avait clairement délaissé la cuisine et les condiments, à tort. Elle se rendait compte à présent de l'immense potentiel inexploré que représentait cette discipline et son impact dans la vie des gens. La plupart du temps, elle avait laissé Link s'occuper de leurs repas quand elle voyageait avec lui, et on ne la laissait pas vraiment approcher des cuisines au château. Elle n'avait jamais eu à se plaindre de ce qu'elle avait mangé mais à présent que ce possible champ d'étude s'offrait à elle, elle avait envie de combler son retard et devenir incollable en la matière. Malheureusement, Onag semblait renâcler à la laisser expérimenter, mais elle notait soigneusement chaque découverte et envisageait de tester ses idées au laboratoire après son service, ses amis seraient sans doute plus souples.

Son regard s'arrêta sur un nouveau flacon. "Oh..." Un bruit de sonnette retentit soudain, interrompant sa curiosité avant que l'aubergiste n'ait eu le temps d'émettre un soupir. "C'est pour moi !" La laissant seule avec sa marmite, Zelda fila en salle. Quand elle émergea de la petite cuisine, elle aperçut immédiatement la Rito qui venait d'arriver. Loin d'être intimidée ou surprise par les différents peuples du royaume, elle lui offrit un sourire radieux tout en s'installant au comptoir. "Bienvenue à l'auberge de l'Agueil ! Désirez-vous une chambre ou un repas ?"

Des souvenirs de ses voyages dans la région de Tabanta, et plus spécialement dans certains villages Rito, lui revinrent en mémoire. La cuisine y était délicieuse et elle se souvenait avoir dégusté un saumon meunière divin. Les yeux de la jeune femme se mirent à briller. "Si vous le souhaitez, je peux peut-être trouver dans la réserve un..." Une voix ferme s'éleva de la cuisine pour l'interrompre avant qu'elle ne laisse libre court à sa fantaisie et ne promette monts et merveilles. "Le menu !"

Zelda eut un petit sourire gêné avant de reprendre. "Oui, nous avons un menu." Pour se rattraper, elle entreprit d'énoncer scolairement de quoi il était constitué. "Aujourd'hui c'est potage à la citrouille, aux carottes et au gingembre. Ou..." dissipée comme elle l'avait été un peu plus tôt, un doute se forma dans son esprit. Le menu changeait de temps à autre et elle avait tellement discuté avec Onag qu'elle avait perdu le fil. Elle sortit son journal, et lut ses notes pour finir sa phrase "Citrouille farcie au bœuf et champignons sur lit de riz". De toute évidence, l'auberge avait dû recevoir une cargaison de citrouilles du Village Cocorico. Avec un petit sourire elle ajouta "J'espère que vous aimez la citrouille, mais je peux vous assurer qu'elles sont délicieuses."

Tout en laissant enfin la parole à la nouvelle venue, elle posa négligemment sur la table qui les séparait son carnet encore ouvert et dont les pages étaient recouvertes de griffonnages en ancien Hylien qui demeurait toujours plus instinctif pour elle.


Nakali


Inventaire

(vide)

La Rito vit une jeune Hylienne, probablement dans sa tranche d'âge, sortir de la cuisine. Sa chevelure blonde était beaucoup plus vive que celle des autres villageois qu'elle avait croisé. La jeune femme devait être facile à trouver dans une foule. D'ailleurs, elle devait surement avoir déjà croisée des gens de sa race, parce que l'Hylienne ne semblait nullement surprise de voir la jeune Rito.

- Bienvenue à l'auberge de l'Agueil ! Désirez-vous une chambre ou un repas ?

La jeune femme marqua une pause, comme perdue dans ses pensées.

- Si vous le souhaitez, je peux peut-être trouver dans la réserve un...

Une voix ferme venant de l'arrière l'interrompit. Tiens, là, Nakali était curieuse de savoir se que là jeune femme lui aurait demandée. Elle lui demanderait après.

- Le menu ! Oui, nous avons un menu, continua-t-elle avec un sourire. Aujourd'hui c'est potage à la citrouille, aux carottes et au gingembre, continua-t-elle à la manière d'un professeur. Ou ...

Elle sembla soudain chercher la suite du menu. Elle devait être nouvelle pour ne pas connaître son menu, ou bien il changeait assez souvent pour être plus difficile à retenir. La jeune Hylienne sortit alors un livre, y lu quelques notes et poursuivit.

- Citrouille farcie au bœuf et champignons sur lit de riz. J'espère que vous aimez la citrouille, mais je peux vous assurer qu'elles sont délicieuses.

Honnêtement, Nakali n'avait jamais goûtée à ce légume. Ce soir serait donc une première, peu importe le repas choisit. Parfait, les nouvelles découvertes dans la région ne seront pas forcément historique. La jeune femme déposa son carnet sur le comptoir, encore ouvert, et lui laissa enfin la parole. Tiens, l'Hylienne semblait connaitre une écriture différente de la sienne. Cela pourrait être un sujet de discussion, si la jeune femme avait le temps. La Rito était tellement curieuse et adorait parler des trucs anciens ou de faits historiques, restait à savoir si la jeune Hylienne aimait aussi ces sujets. Bon, qu'est-ce qu'elle allait prendre sur le menu ...

- Bonjour, cela sera une chambre pour quelques jours et un repas, un par jour où je serais ici, si possible. Pour ce soir, je prendrais bien votre potage à la citrouille s'il vous plaît.

La Rito fouilla dans sa besace et en sortit un morceau d'ambre. Elle le déposa sur le comptoir près du livre de l'Hylienne.

- Cela sera-t-il suffisant pour le paiement de ce soir ? Je n'ai malheureusement pas grand chose à trocquer, hormis quelques pierres et des ingrédients de cuisine. Sinon, je peux vous offrir mes bras pour aider à quelques tâches au besoin.

Elle termina, un sourire au bec :

- Je m'appelle Nakali au fait. Que vouliez-vous me dire avant qu'une autre voix vous coupe, mademoiselle ?


Zelda

Princesse à la retraite

Inventaire

La jeune femme fit une pause le temps que la Rito lui expose son choix. Elle sortit un petit fusain pour noter dans son carnet. Il n'y avait pas vraiment de registre écrit ici, même s'ils avaient pu lire et écrire ils n'en auraient pas eu besoin : l'auberge était familiale et il était rare qu'ils aient des employés supplémentaires comme elle. Son cas était d'autant plus particulier qu'elle n'était pas à proprement parler payée. Malgré tout, elle n'était pas aussi habituée à mémoriser ce genre de détail et elle préférait être sûre de ne rien oublier quand elle transmettrait les informations à Onag.

"Quelques jours... Potage..." marmonna-t-elle en griffonnant rapidement. Elle tourna la tête pour regarder le morceau d'ambre que la femme-oiseau posa sur le comptoir et elle le regarda avec de grands yeux tout en écoutant la question. "Je..." Si ça n'avait tenu qu'à elle, le paiement lui aurait semblé suffisant. Cependant ce n'était pas son auberge et elle ne travaillait là que depuis quelques jours. Jusque là, on lui avait surtout confié des tâches de nettoyage, vaisselle, réapprovisionnement... Et les quelques fois où elle avait aperçu des transactions c'était avec cette "nouvelle" monnaie qui circulait à Elimith. Depuis son arrivée, elle avait surtout profité de l'hospitalité de Pru'Ha et elle devait bien s'avouer n'avoir aucune idée de ce que ses employeurs pourraient marchander ensuite au village avec ce paiement.

Le plus simple aurait sans doute été de disparaître en cuisine le temps de se renseigner mais elle n'avait pas envie de déranger Onag à la première difficulté. De toute façon la Rito restait quelques jours non ? Elle reprit contenance et déclara avec enthousiasme. "Oui, j'imagine que ça fera l'affaire !" Pour nuancer sa réponse et expliquer son trouble elle ajouta néanmoins "Pour tout avouer je suis nouvelle ici donc je demanderai tout de même une confirmation."

La nouvelle arrivée lui donna également son prénom avant de lui demander ce qu'elle avait voulu dire un peu plus tôt. Retournant d'abord ses salutations, elle répondit "Enchantée, moi c'est Zelda." Elle lança un regard vers la cuisine mais l'aubergiste était sans doute retournée à ses affaires au lieu de continuer à suivre la conversation, et puis elle ne lui en voudrait sans doute pas de juste expliquer ce qui lui avait traversé l'esprit. "Disons que j'ai pas mal voyagé et j'ai de très bons souvenirs de mes séjours dans la région de Tabanta. La cuisine Rito est délicieuse et votre saumon meunière..." Elle marqua une pause appréciative, le temps de se remémorer au mieux l'expérience. "Il était vraiment succulent." La remontrance d'un peu plus tôt lui avait toutefois laissé le temps de réfléchir à ce qui posait problème avec ce qu'elle avait manqué de proposer. L'auberge travaillait avec des produits frais qu'elle achetait et cuisinait en grandes quantités et l'ancienne princesse savait bien que ça justifiait que le menu ne présente généralement que peu de choix. "J'espérais pouvoir vous proposer un menu un peu plus personnalisé mais... Je ne suis même pas sûre de ce qu'il y a dans la réserve. Ni de ... mes talents pour restituer ce que j'ai goûté dans mes souvenirs." Peut-être valait-il mieux tester une recette avant de la proposer dans une auberge. "Vous pouvez vous asseoir où vous voulez, je viendrai vous servir dans un instant."

Repensant à la pierre d'ambre, elle souleva cette dernière pour l'examiner pensivement avant de la poser derrière le comptoir. Il était temps pour elle d'aller chercher le plat commandé en cuisine, pourtant elle s'attarda un instant pour demander "Mais si ce n'est pas trop indiscret... Vous avez l'air de beaucoup voyager aussi, non ?" Non seulement il n'était pas difficile de deviner que la Rito était sans doute plutôt loin de chez elle, mais il lui semblait difficile d'acquérir ce genre de possession sans parcourir le monde. En même temps, si la vie l'avait dotée d'ailes, elle n'était pas sûre qu'elle aurait tenu longtemps en place au lieu de survoler le royaume de part en part... Elle attendit impatiemment la réponse de la jeune femme à sa question moins innocente qu'elle n'en avait l'air.


Nakali


Inventaire

(vide)

La jeune Rito observa l'Hylienne pendant qu'elle griffonait sa commande. Voilà une personne qui savait écrire et qui usait de ce savoir pour une bonne raison. La jeune femme regarda alors l'ambre que Nakali avait déposé sur le comptoir. Elle semblait chercher quoi faire avec. La Rito prit en note mentalement que les gens de la ville ne semblait pas habitué à ce genre de paiement. Elle devrait donc trouver autre chose, éventuellement.

- Oui, j'imagine que ça fera l'affaire ! Pour tout avouer je suis nouvelle ici donc je demanderai tout de même une confirmation. Enchantée, moi c'est Zelda.

Zelda ? C'était un joli nom. La jeune femme porta d'ailleurs son regard vers la cuisine, semblant chercher quelque chose, avant de reprendre.

- Disons que j'ai pas mal voyagé et j'ai de très bons souvenirs de mes séjours dans la région de Tabanta. La cuisine Rito est délicieuse et votre saumon meunière...

Elle marqua une pause, semblant apprécier un souvenir.

- Il était vraiment succulent.

La Rito sourit. Oui, il est vrai que cette recette semblait plaire à tous. Elle eu alors une idée. Pourquoi ne pas partager la recette, quitte à lui apprendre comment la faire ? Après tout, cela permettrait aux Hyliens de la région de voyager tout en restant en sécurité dans leur village.

- J'espérais pouvoir vous proposer un menu un peu plus personnalisé mais... Je ne suis même pas sûre de ce qu'il y a dans la réserve. Ni de ... mes talents pour restituer ce que j'ai goûté dans mes souvenirs. Vous pouvez vous asseoir où vous voulez, je viendrai vous servir dans un instant.

L'Hylienne marqua une pause, semblant de nouveau chercher quoi faire de l'ambre. Elle la prit dans ses mains, l'examina plus en détail avant de la déposer derrière le comptoir. Alors que Nakali allait suivre le conseille de Zelda d'aller s'asseoir, cette dernière lui posa une nouvelle question.

- Mais si ce n'est pas trop indiscret... Vous avez l'air de beaucoup voyager aussi, non ?

Nouveau sourire de la pars de la Rito.

- J'ai beaucoup voyagé durant ma jeunesse avec mes parents et mon frère oui. Je m'y suis remise il y a peu.

Un brin de tristesse traversa ses yeux lorsqu'elle parla de ses parents, mais fut vite disparu.

- J'ai toujours était curieuse de connaître le monde et son histoire, sa géographie, et de tous les sujets possible et inimaginable.

Elle repensa alors à son idée. Nakali pointa une table près de la cheminée en lançant.

- Si vous n'êtes pas trop occupée, nous pourrions en discuter assise à la table. Je pourrais vous montrer les croquis de ce que j'ai pour l'instant, et discuter de la recette du saumon meunière aussi. Je suis même prête à vous montrer comment le préparer si vous désirez.


Zelda

Team booty

Inventaire

La jeune Rito lui donna la confirmation qu'elle avait beaucoup voyagé, et Zelda ne manqua pas de remarquer une expression de tristesse fugace à l'évocation de sa famille. Elle ignorait néanmoins pourquoi le sujet était délicat, et avant qu'elle n'ait émis d'interrogation à ce propos Nakali avait chassé la peine de son visage et repris la parole pour évoquer des passions que l'Hylienne pouvait aisément comprendre puisqu'elle partageait sa soif de connaissances. Elle fut ravie d'être invitée par la femme-oiseau à sa table. Elle n'était pas certaine d'avoir le droit de s'asseoir pour discuter avec les clients, mais après tout tant qu'aucun nouvel arrivant ne venait sonner au comptoir il ne servait à rien de rester derrière, elle ne serait pas loin.

"Ce serait un plaisir !" Ses yeux pétillaient à l'idée de partager les découvertes de la Rito et d'avoir accès à cette fameuse recette plus précisément que d'après ses souvenirs. "Pour le saumon, je doute qu'on puisse expérimenter en cuisine ici, mais je testerai dès que possible, mes compagnons seront ravis." Elle pourrait sans doute se procurer les ingrédients le lendemain, et elle doutait que la cuisine de Pru'Ha lui soit fermée. 

"Je vous rejoins dans un instant !" Laissant Nakali aller s'installer la première, elle disparut quelques minutes en cuisine pour aller annoncer à Onag la réservation de la chambre et chercher le potage demandé. Quand elle reparut c'était avec un bol au délicieux fumet qu'elle vint déposer sur la table de la voyageuse.

L'ancienne princesse était impatiente d'en apprendre plus sur les aventures de cette dernière, mais avant ça elle voulait libérer son esprit de la question qui l'avait poussée à se montrer indiscrète. Zelda prit la parole en s'asseyant. "Vous savez je… Je ne vous ai pas posé cette question uniquement par curiosité. Il se trouve que je cherche quelqu'un." Elle avait emporté son carnet et elle l'ouvrit sur une des premières pages avant de le poser entre elles. Au milieu de quelques croquis de plantes et annotations se trouvait le portrait réalisé au fusain d'un jeune homme à l'air pensif. Ce n'était pas son premier essai, mais elle restait plus habituée à dessiner la faune et la flore, et le trait était hésitant puisqu'elle recouvrait à peine ses forces lorsqu'elle avait tenté de figer l'image de son garde du corps sur le papier à la dérobée. Néanmoins, sans être une œuvre d'art, le dessin était quand même assez fidèle pour reconnaître les traits du concerné.

"C'est un ami et... on a été séparés. " Elle n'était pas sûre de vouloir s'étendre sur les conditions exactes de leur séparation. Puisqu'elle n'avait pas pu mettre de couleurs sur son croquis, elle précisa également "Il est blond et ses yeux sont bleus. Il s'appelle Link. Il voyage probablement avec une jument rousse. Je me disais que peut-être que vous aviez pu l'apercevoir, ou, si j'osais, que si vous le voyiez un jour vous pourriez lui passer un message de ma part..." Il y avait assez peu de chances pour que ça soit justement le cas, mais voyager depuis le ciel offrait sans doute une assez belle vue et de toute façon elle avait du mal à s'empêcher d'interroger les gens qu'elle croisait. Certes c'était risquer d'attirer l'attention, Impa lui avait dit que les Yigas avaient des oreilles partout, mais comment le retrouver sans au moins s'ouvrir à quelques inconnus ?


Nakali


Inventaire

(vide)

Zelda semblait ravie d'avoir été invitée à discuter avec la jeune Rito. Elle avait donc touché dans le mille.

- Ce serait un plaisir ! Pour le saumon, je doute qu'on puisse expérimenter en cuisine ici, mais je testerai dès que possible, mes compagnons seront ravis.

Compagnons ? Elle parlait des autres personnes qui travaillaient dans l'établissement probablement. Et ses yeux pétillaient, la Rito allait donc faire au moins une heureuse ce soir.

- Je vous rejoins dans un instant !

Sa nouvelle amie retournant en cuisine, principalement pour aller chercher sa commande se douta Nakali, cette dernière en profita pour prendre place à table. Sortant un très gros livre de son sac, elle feuilleta quelques pages et arrêta sur celle de la recette de saumon. C'est alors qu'une délicieuse odeur attira ses narines. Zelda arrivait avec son repas d'une main, son propre carnet dans l'autre. Parfait, comme ça, l'Hylienne pourrait prendre des notes. Alors que Nakali allait prendre une première bouchée, Zelda lui posa une autre question.

- Vous savez je… Je ne vous ai pas posé cette question uniquement par curiosité. Il se trouve que je cherche quelqu'un.

Ah ? Et pourquoi demander à elle précisément ? Zelda ouvrit alors son carnet, permettant à Nakali de voir plusieurs croquis de plantes annotés, mais aussi, un portrait au fusain. Les traits lui étaient vaguement familiers. Un jeune homme Hylien d'après les traits, début vingtaine probablement. Il était clairement adulte, mais encore assez jeune.

- C'est un ami et... on a été séparés. Il est blond et ses yeux sont bleus. Il s'appelle Link. Il voyage probablement avec une jument rousse. Je me disais que peut-être que vous aviez pu l'apercevoir, ou, si j'osais, que si vous le voyiez un jour vous pourriez lui passer un message de ma part...

Ah, voilà la réponse à sa question intérieure. Link disait-elle ? La description des couleurs et de la monture lui disait de quoi. Déposant sa cuillère, la Rito approcha le carnet plus près afin de bien voir les traits. Ça lui rappelait l'Hylien qui était passé au village et qui avait aider à contrôler Medoh, mais la Rito n'en était pas certaine.

- Il me rappelle vaguement un Hylien venu calmer Medoh il y a presque un an, mais je n'en suis pas certaine. Je n'ai pas eu le temps de dessiner son visage, et j'ai oublié la plupart de ses traits, mais il me semble que c'était similaire à votre dessin. Mais oui, si je le vois, je peux transmettre un message.

Avant que l'Hylienne ne lui repose d'autres questions, Nakali commença enfin à manger. Oubliant la recette de saumon, la Rito tourna quelques pages de son livre, en trouva une vierge et commença à écrire les ingrédients qu'elle reconnaissait.

- C'est excellent comme potage, mes compliments au chef ! Si possible, je ne dirais pas non pour la recette, je suis certaine que les autres au village aimeraient bien goûter à ce délice quand je rentrerais.


Zelda

Princesse à la retraite

Inventaire

Zelda retint son souffle pendant que la Rito examinait le carnet. Elle s'attendait tant à une déception qu'elle fut presque choquée d'entendre une description qui laissait si peu de place au doute. À l'instant où il fut question de la créature divine elle sut que ça ne pouvait être que lui. Elle avait beau ne pas avoir pu l'accompagner, elle connaissait son parcours à Hyrule avant qu'il ne la délivre de sa propre tâche.

Quand elle retrouva sa langue, la femme-oiseau s'était mise à manger tout en prenant des notes et elle lui fit part de son envie d'obtenir la recette du plat. Zelda ignorait si Onag accepterait de partager ses petits secrets de cuisine mais elle lui devait bien de tenter. "Je verrai ce que je peux faire pour la recette, je poserai la question !" Elle avait déjà expliqué être nouvelle mais n'avait finalement pas donné plus de détail alors elle fit un effort pour laisser un instant en suspens le sujet de Link et expliquer. "En fait j'ai commencé à travailler ici depuis 3 jours à peine. J'ai une dette envers la propriétaire, elle est plutôt dure en affaires." Après tout elle se retrouvait engagée sur plusieurs mois pour une simple information mais elle estimait toujours que ça en valait la peine et pour l'instant ce rôle lui semblait même agréable.

Avec un sourire, elle ajouta "Mais ça ne me gêne pas vraiment, on fait de belles rencontres." Ses doigts revinrent jouer avec son journal machinalement. Elle savait déjà que Link était passé par le village Rito pour apaiser Vah Medoh. Et c'était avant qu'il ne la retrouve pour finalement l'abandonner donc ça ne lui permettait pas de savoir où il était à présent mais rencontrer quelqu'un qui l'avait déjà vu et pouvait donc le reconnaître c'était une chance. "Pour Link... c'était lui, j'en suis certaine." Elle ne pouvait pas vraiment expliquer comment elle le savait et elle ne voulait pas prétendre l'avoir accompagné alors elle choisit une demi vérité. "C'était avant que je ne le perde de vue mais il m'en a parlé." En réalité, il avait été assez peu bavard sur son périple, elle aurait largement préféré qu'il s'ouvre plus à ce sujet.

Puisque sa nouvelle amie lui proposait si gentiment de lui transmettre un message si elle le recroisait, il était clair qu'elle devait profiter de l'occasion, un peu comme une bouteille lancée à la mer. Elle réfléchit un instant à ce qu'elle pouvait bien lui dire. Qu'elle lui ordonnait de revenir ? Ça aurait paru bizarre formulé ainsi. "Si vous le voulez bien et que vous le recroisez, dites-lui... Qu'il faut qu'il me retrouve dès qu'il le pourra. Que c'est important." Elle lui dirait en temps et en heure ce qu'elle avait sur le cœur, et s'il refusait de la rejoindre malgré tout, ce serait en soi une réponse. "Et aussi, dans la mesure où j'ignore si vous le verrez ou quand... que vous m'avez vue à Elimith, mais que vers la fin de l'hiver je dois me rendre dans la région de Lanelle pour donner des nouvelles à de vieux amis." Elle évitait d'être trop précise sur sa destination de crainte que le message ne puisse être intercepté par quelqu'un de mal intentionné. Elle prenait déjà de gros risques. Même si elle avait confiance en cette Rito, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Elle n'aurait pas pu lui en vouloir de se tromper de destinataire : après tout elle l'avait vu seulement une fois de ses propres yeux et une autre sur un croquis approximatif. D'autant qu'il aurait été encore plus suspect d'insister sur l'aspect confidentiel. Et si par malchance les Yigas apprenaient sa survie et se mettaient à sa recherche, elle mettrait également en danger ses compagnons de route.

L'Hylienne préféra néanmoins ne pas s'attarder sur toutes les façons dont son acharnement pourrait mal tourner. Elle sourit à la Rito tout en ramenant son carnet vers la première page vierge qu'elle pouvait trouver pour se préparer à prendre des notes à son tour. "Mais ne vous en faites pas trop, j'ai conscience que ce sera un coup de chance si vous l'apercevez à nouveau."


Nakali


Inventaire

(vide)

La jeune femme semblait être dans ses pensées suite à son commentaire. Nakali avait-elle dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?

- Je verrai ce que je peux faire pour la recette, je poserai la question ! En fait, j'ai commencé à travailler ici depuis 3 jours à peine. J'ai une dette envers la propriétaire, elle est plutôt dure en affaires.

Zelda marqua une petite pause, avant de terminer avec le sourire :

- Mais ça ne me gêne pas vraiment, on fait de belles rencontres.

Nakali fit un sourire pour lui répondre, une bouchée toujours dans le bec. L’Hylienne se remit alors à jouer avec les pages de son carnet. Visiblement, quelque chose trottait dans sa tête, mais la Rito ne voulait pas la brusquer. Si la jeune femme ne voulait pas en parler, c’était son choix. Elle n’était pas la mère de Zelda, donc Nakali attendrait. Si l’Hylienne voulait en parler, qu’elle le fasse, mais sinon, la Rito pouvait très bien restreindre sa curiosité.

- Pour Link... c'était lui, j'en suis certaine. C'était avant que je ne le perde de vue mais il m'en a parlé.

Tiens ? Encore un mystère, quoique facilement résolvable. Nakali ne se rappelait que d’un Hylien venu les aider, alors ce Link lui avait sûrement fait le récit de son voyage. Ou alors, la Rito avait vraiment une mauvaise mémoire.

- Si vous le voulez bien et que vous le recroisez, dites-lui... Qu'il faut qu'il me retrouve dès qu'il le pourra. Que c'est important. Et aussi, dans la mesure où j'ignore si vous le verrez ou quand... que vous m'avez vue à Elimith, mais que vers la fin de l'hiver je dois me rendre dans la région de Lanelle pour donner des nouvelles à de vieux amis.

Nakali nota le message dans un coin de sa tête et acquiesça afin de montrer avoir écouté. Ce n’était pas certain qu’elle recroise le jeune homme, mais si elle pouvait faire plaisir, la Rito le ferait. Elle tourna de nouveau les pages de son propre carnet et revint sur la recette du saumon. Il était peut être temps de changer de sujet, puisque le sujet semblait peser à la jeune femme. La tournant vers Zelda, elle lui expliqua entre deux bouchées :

- Pour en revenir au saumon meunière, le principale est bien sûr d’avoir un saumon max, bien que la recette peut se faire avec pas mal n’importe quel poisson. Le saumon reste simplement le meilleur ingrédient. L’important, c’est la sauce. Un boisseau de blé et une motte de beurre. Une fois le beurre fondu, on ajoute le blé et il faut attendre quelques minutes que la sauce épaississe. Le poisson peut être cuit sur la broche à côté en attendant. Après, il suffit d’ajouter dans l’assiette, avec les légumes de votre choix, et voilà !

Tout en expliquant, la Rito montrait les différentes étapes dans son carnet, certes tout était écrit, mais elle avait aussi réalisé des croquis étape par étape pour ceux ne sachant pas lire. Certes, cela ne semblait pas être un problème pour Zelda, mais t’en qu’à faire un livre accessible pour tous, autant aider avec des dessins. Nakali retourna à son assiette après cela.


Zelda

Princesse à la retraite

Inventaire

Zelda notait frénétiquement dans son carnet la recette dictée, jetant de temps à autre un regard vers les croquis que lui montrait la Rito pour les recopier également. Elle contempla un instant l'ensemble après avoir fini de noter, repassant les étapes dans sa tête. Elle était certes débutante en cuisine mais avec tous ces détails elle s'imaginait mal essuyer un échec pour son premier essai.

"J'ai hâte de tenter ça !" Son ton emballé n'était pas feint. Et plus encore que la curiosité c'était sans doute aussi le souvenir de jours heureux et de ceux qui les avaient quittés depuis qu'elle poursuivait, moins consciemment. La dernière fois qu'elle avait goûté à ce plat, la situation était bien différente. Même si elle avait depuis accepté le déroulement des événements, elle était encore choquée par la rapidité avec laquelle tout son monde avait basculé.

Jouant à nouveau avec le bout des pages de carnet, elle observa la femme-oiseau qui avait repris son repas. Elle aurait pu la laisser manger tranquillement mais elle était un peu trop bavarde pour ça et heureuse de s'être trouvé une nouvelle amie. La Rito avait avoué aimer voyager pour des raisons qu'elle pouvait comprendre sans mal et qui éveillaient son propre intérêt. "Est-ce que j'oserais être indiscrète et demander ce que vous faites dans la région ?" L'ancienne princesse se demandait si Nakali avait fait une découverte particulière, si elle suivait un itinéraire précis ou si c'était le simple hasard de ses recherches qui l'avait portée jusqu'à Elimith. Elle ne savait même pas si certains sujets l'intéressaient plus que d'autres. Se pouvait-il même qu'elle soit sur la piste d'une découverte ? Un peu rêveuse, Zelda ajouta "Ça doit être un tel bonheur de voyager par les airs."


Nakali


Inventaire

(vide)

Zelda nota tout frénétiquement, de l'écrit aux croquis. T'en mieux alors, elle aurait de bonnes chances de réussir du premier coup.

- J'ai hâte de tenter ça !

Nakali lui répondit d'un sourire, tandis que la Rito finissait son repas. L'Hylienne jouait avec le bout des pages de son carnet. Elle semblait avoir d'autres questions en tête. Être une Rito au milieu d’un village hylien devait certainement aider.

- Est-ce que j'oserais être indiscrète et demander ce que vous faites dans la région ? Zelda marqua une pause, où elle semblait rêver. Ça doit être un tel bonheur de voyager par les airs.

L’oiseau secoua la tête négativement en déposant son assiette désormais vide de côté. Elle rit également de la dernière phrase de son amie.

- Ne vous inquiétez pas, cela ne me dérange point. En vérité, j’ai entendu parler d’une forêt de Gardiens non loin d’ici. J’essaye d’en apprendre plus sur eux, tout simplement. Ça reste une technologie complexe que j’aimerais bien comprendre. C’est aussi parce que j’essaie de créer une sorte d’encyclopédie du royaume.

La Rito montra les premières pages de son livre, toutes montrant des recettes de cuisine illustrées pour la plupart, et plus loin, énormément d’info sur le peuple de la jeune femme.

- Un jour j’aimerais bien avoir toutes remplies les pages, quitte à faire un deuxième volume s’il le faut. Parce que j’aimerais bien y inclure un chapitre sur toutes les peuplades du monde connu. Et un autre sur les monstres. Et la technologie ancienne. Bref, je fais le tour des rumeurs que j’entends pour prendre le plus de notes possibles avant de mettre au propre, finit-elle en riant.

Elle revint alors sur la dernière phrase de Zelda.

- Si tu veux, je te ferai visiter le ciel lors de l’une de tes journées de congé ? Car oui, c’est un endroit merveilleux où l'on se sent libre comme l’air, sans mauvais jeu de mot, temina la Rito, le sourire aux lèvres.


Zelda

Team booty

Inventaire

L'ancienne princesse écoutait attentivement la Rito parler de ses projets dans la région. C'était assez inattendu d'avoir croisé quelqu'un qui soit aussi intéressé qu'elle par la technologie archéonique, et même si elle n'était pas en mesure de décrypter entièrement les notes de Nakali et devait se contenter des schémas, elle dévorait le carnet des yeux pour tenter de comprendre ce que sa nouvelle amie avait déjà découvert de l'histoire du royaume et des araignées de métal qui y étaient à présent éparpillées.

Mais quelque part c'était aussi un peu inquiétant. Tout cela faisait douloureusement écho à ses propres doutes concernant le bien fondé de continuer à étudier les gardiens et leurs mystères. Elle-même n'était plus très sûre que le danger n'était pas plus grand que le bénéfice au vu des incidents causés par le passé, mais il ne s'agissait plus seulement d'elle à présent. Même si elle interrompait ses propres recherches, combien de gens étaient en ce moment en train d'essayer de percer leurs secrets ? Combien parviendraient à y voir plus clair ? Ne risquaient-ils pas de dévier de leur but ou provoquer une catastrophe ? Sans compter ceux qui pourraient dès le départ avoir de mauvaises intentions…

Ca ne semblait toutefois pas être le cas de Nakali, qui paraissait seulement partager la curiosité dévorante que Zelda. Sa nouvelle amie acheva d'ailleurs ses explications par une proposition qui la ravit. "Vraiment ? Ce serait merveilleux !" Elle n'était pas certaine d'être suffisamment légère pour être soulevée dans le ciel ou de quand les conditions automnales leur laisseraient une occasion de faire un essai mais la simple proposition la touchait et si la Rito était décidée à tenter l'expérience, elle la suivrait avec enthousiasme. "Et toutes ces notes… Ça a l'air d'un travail remarquable."

Elle manquait de temps pour tout examiner en détail, mais elle ne pouvait toutefois s'empêcher de revenir sur un point. "Cette forêt de gardiens…" Ce devait être ce qu'elle nommait elle-même le cimetière de gardiens. "C'est près de la muraille d'Elimith, n'est-ce pas ?" Elle et ses compagnons avaient traversé l'endroit avant d'arriver au village. "… Je crois que j'y suis passée récemment. Je m'intéresse moi-même beaucoup aux mystères qui les entourent. Je les ai longtemps étudiés, seulement… Je ne peux pas m'empêcher de penser que le monde pourrait être très différent si par le passé des gens n'avaient pas joué aux apprentis sorciers." Et elle savait de quoi elle parlait, même si ça, elle ne pouvait pas le lui préciser. Elle ne pouvait pas revenir en arrière ni savoir s'il y avait de meilleurs choix que ceux qu'elle avait fait jadis, ça la hanterait probablement toujours. Ses mains se resserrèrent sur son propre carnet, qu'elle avait fini par refermer mais qui traînait toujours sur la table. "Cette technologie, elle me semble encore aujourd'hui d'une richesse incroyable… Et pourtant, quand je pense aux dégâts qu'elle a pu provoquer et qu'elle cause peut-être encore, je… Je ne peux pas m'empêcher d'être inquiète." Le point de vue de la Rito sur la question l'intéressait.


Nakali


Inventaire

(vide)

Zelda l'avait écouté dans son long monologue sur la création de son encyclopédie. Elle sembla même dévorer son livre des yeux. Partageait-elle la même passion que la Rito ? L'oiseau devrait lui poser la question. Mais à peine Nakali termina son monologue que la jeune femme lui répondit.

- Vraiment ? Ce serait merveilleux !

La Rito nota donc dans un coin de sa tête la future séance de vol. Ne restait plus qu'à attendre le prochain congé de l'Hylienne.

- Et toutes ces notes… Ça a l'air d'un travail remarquable.

- C'est surtout long et fastidieux, mais oui, c'est un travail remarquable. Je l'ai commencé il y a quelques années maintenant. Imagine quand il sera terminé, mon livre sera juste encore plus merveilleux !

Zelda poursuivit ensuite sur la question de la Rito.

- Cette forêt de gardiens… C'est près de la muraille d'Elimith, n'est-ce pas ? Je crois que j'y suis passée récemment. Je m'intéresse moi-même beaucoup aux mystères qui les entourent. Je les ai longtemps étudiés, seulement… Je ne peux pas m'empêcher de penser que le monde pourrait être très différent si par le passé des gens n'avaient pas joué aux apprentis sorciers.

Son regard se voila de nouveau d'un brin de tristesse en repensant aux siens. La Rito secoua prestement la tête pour chasser ses souvenirs de jeunesse. Voilà qui répondait à l'autre question que l'oiseau s'était posée. Du coup, ce qu'elle cherchait était à la muraille. Mais elle avait raison, le monde serait bien différent sans toute la technologie que les gens du siècle dernier avaient déterré. Mais sans cela, le monde aurait peut-être cessé d'exister aussi, qui sait ?

- Cette technologie, elle me semble encore aujourd'hui d'une richesse incroyable… Et pourtant, quand je pense aux dégâts qu'elle a pu provoquer et qu'elle cause peut-être encore, je… Je ne peux pas m'empêcher d'être inquiète.

- Tu as raison. Mais en même temps, si nous ne les étudions pas, comment ferons-nous pour les vaincre si nous ne connaissons pas les faiblesses des Gardiens, par exemple ? Et les monolithes éparpillés un peu partout dans le monde, Que renferme-t-il ? J'aimerais vraiment le savoir, mais tous ceux que j'ai observé sur mon trajet ne s'ouvraient pas. Et les tours ? Hormis faire de bon points de repos après un long vol, elles doivent bien servir à quelque chose, non ?

Ça y est, les étoiles étaient de retour dans les yeux de l'oiseau, trop excitée à l'idée de faire une éventuelle découverte sur le sujet.


Zelda

Team booty

Inventaire

La Rito soulevait un point intéressant au sujet des risques que pouvaient comporter les gardiens. La princesse craignait le caractère imprévisible qu'avait pris une technologie qu'ils avaient déterrée et l'usage qui pouvait encore en être fait. Elle connaissait les moyens qui avaient dû être mis en place pour excaver les énormes machines et les remettre en marche, elle supposait donc que si sa famille ne l'avait pas fait en espérant se préparer au réveil de Ganon, ces armes seraient restées enterrées et le drame aurait été évité. Mais d'une part elle ne pouvait pas vérifier cette théorie, et d'autre part pour ceux qui avaient traversé la catastrophe ou étaient nés par la suite, ces monstres de fer avaient toujours fait partie du paysage. Il en restait qui arpentaient encore les terres d'Hyrule et le choix de devoir composer avec n'en était plus un. Il devenait logique de souhaiter les contrôler avant qu'elles n'attaquent soit pour se protéger soit (en supposant qu'il soit possible d'en récupérer le contrôle) pour éviter que des personnes moins bien intentionnées ne le fassent. Chercher les responsabilités ne semblait plus à l'ordre du jour.

"C'est vrai, il est un peu tard pour questionner leur présence maintenant... Et certaines régions sont devenues particulièrement dangereuses." Même si elle n'avait pas revu les environs du Château d'Hyrule depuis son retour (ou du moins elle n'était pas en état d'y faire très attention quand Link l'avait ramenée au Village Cocorico), Impa l'avait mise en garde. Les araignées mécaniques grouillaient particulièrement aux alentours et il serait inconscient d'y passer pour l'instant. Par le passé, elle les avait étudiées dans le but de les réveiller et de les contrôler, mais les combattre constituait un nouveau prisme d'étude qui avait de quoi rééquilibrer les forces. "Leurs points faibles..." répéta-t-elle à haute voix, l'air pensif. S'il y avait une faiblesse qui pouvait être exploitée pour les neutraliser, Pru'Ha et elle étaient bien placées pour la trouver.

Nakali avait néanmoins mentionné un autre point qui semblait éveiller sa curiosité : les tours et les sanctuaires qu'il était à présent difficile de manquer dans le paysage. Le regard de Zelda se porta quelques secondes sur le sac duquel elle avait sorti son carnet. La tablette Sheikah ne la quittait que rarement, mais elle ne pouvait décemment pas la sortir pour étancher la soif de curiosité de son amie, si sympathique soit-elle. Reportant son attention sur la femme-oiseau elle décida néanmoins qu'elle pouvait lui donner quelques détails qui ne l'engageaient pas trop.

"Ces monolithes... J'ai entendu dire qu'il existait quelque part une clef, je ne suis pas sûre qu'il soit possible d'y accéder sans elle." Mais c'était une bonne question : la tablette pouvait-elle être imitée ? Elle fut soudain curieuse d'interroger Pru'Ha à ce sujet. Elle espérait que non, inquiète à l'idée que n'importe qui puisse mettre la main sur la technologie Sheikah qui y était restée, mais il serait plus sûr d'elle-même vérifier cette théorie. "Quant aux tours..." Qu'y avait-il de mal à parler de leur ancienne fonction, tant qu'elle n'avait pas à détailler la vraie source de ce savoir ? À présent qu'elle pouvait librement étudier le sujet, se trouver en face de quelqu'un d'aussi intéressé qu'elle lui donnait une irrésistible envie de partager ses connaissances. "J'ai croisé un historien qui avait une théorie intéressante. Il supposait qu'elles servaient à étudier la topographie et la géographie des lieux environnants."


1