Ancienne cité de Lynna — Ruines

Son ombre de jais domine encore la Ville-Close à l'intérieure de laquelle elle fut bâtie, il y a des siècles et des siècles. La tour noire, dont nul ne saurait plus dire pourquoi elle fut construite, écrase encore la cité de Lynna, des générations après l'apocalypse qui, jadis, frappait Hyrule. Des ruines de cette ancienne capitale royale, elle est sans nul doute l'ouvrage le plus reconnaissable. Quoi de plus étonnant ? Du haut de ses quasi deux-cents pieds, elle trône toujours la tête haute, quoique méchamment abîmée.

Comme toutes les métropoles de l'Empire, la Ville-Close a dû faire face au violent coup de boutoir du Fléau Ganon. Quelques jours à peine après la chute d'Ilyia, ses légions de Gardiens ont laissé l'ancienne cité d'Ambi à feu et à sang. Les rangs d'arquebusiers perchés au sommet des remparts, cachés derrière les créneaux de grès, n'ont pu abattre que quelques unes des bêtes de fer. Leurs carcasses d'acier jonchent encore les champs meurtris et desséchés qui encadraient autrefois les enceintes.

Passé les hauts murs de pierre, dont la plupart des créneaux et des mâchicoulis ont été emboutis, Lynna exsude une certaine forme de chaos aussi paisible que macabre. La Ville-Rouge, ainsi qu'elle est parfois appelée par les rares marauds qui osent encore s'en approcher, n'a pas gagné son nom pour rien : la terre de ses venelles a fini par se gorger d'amarante, maculant jusqu'aux cloisons pourtant blanches de certaines masures.

Les rares témoignages, mais aussi les quelques écrits qui ont pu être déchiffrés, évoquent un sort bien différent de celui de Castel-Réal : face à la menace qui se présentait à ses portes, l'Ours ailé – surnom de feu le souverain de Lynna – a apparemment décidé de faire isoler l'intégralité des civils incapables de se battre dans les catacombes de la cité. Tous les autres furent réquisitionnés. Leurs dépouilles démembrées parsèment encore les rues. Nulle mention n'est faite du destin des femmes, des vieillards et des enfants coincés sous les artères de la ville et personne n'est assez suicidaire pour aller le découvrir.

On dit en effet que l'Acropole – mais aussi la Ville-Close toute entière – est dorénavant aux mains de dangereuses tribus Boko, sauvages et particulièrement brutales. Ces monstres violents se livreraient d'ailleurs une guerre sans merci pour le contrôle des différents quartiers continuant d'inonder de sang l'histoire de la ville d'Ambi.

De ce passé glorieux, peu subsiste : les armoiries de la Cité-Ours ont été souillées et ses nombreux hauts-faits bafoués. Le château qui accueillait autrefois les suzerains de Labyrnna, province jadis annexée par l'empire Hylien, a été ravagé. Les Araignées Sheikah ont creusé dans sa chitine de granit d'interminables brèches et n'ont laissé derrière elles que des os et des décombres. La statue du Héros victorieux, triomphant de la Sorcière des Ombres, et qui accueillait les voyageurs entrant par la Porte Sud a été décapitée. Son bras gauche, portant l'épée, a été arraché. Son écu rogné. Ni lui, ni personne n'aurait su sauver Lynna de la désolation.


17 message(s)
Milieu de l'hiver 6 mois 1 semaine 6 jours après
Dernier message le 16/05/2024 22:02 par Reed