Uusl Khassu — Colonie Rito

Droit et fier, le pic du faucon domine toute la région de Tabanta. Visible depuis des coudées et des lieux, il accueille aujourd’hui l’ombre mécanique qui menaçait les cieux, des neiges éternelles aux fonds de ces chasmes sec et rocailleux — ceux-là même qui sillonnent l’ensemble des terres Rito.

S’il s’agit peut-être de l’une des œuvres les plus magistrales de Mère-nature, cet âpre sommet constitue aussi la demeure des Hommes à plumes, que les Hyliens jadis appelaient Piaf. Derrière ce sobriquet ô combien dégradant se cache une multitude de réalités, de cultures et de tribus. L’une d’entre elles, celle dont était issu l’un des Prodiges oubliés, s’est établie tout autour de l'Aiguille. À leur village, ils ont donné le nom d’Uusl Khassu, dont la signification n’est connue aujourd’hui que des Rito. Il s’agit d’une large colonie, qui abrite une trentaine d’âmes, sans compter les enfants encore incapables de quitter le Nid. Entièrement construite à la verticale, elle habille le sommet à la manière des guirlandes, s’enroulant tout autour de la roche qui lui sert de support.

Au pied du Faucon, sous l'oeil vigilant du Grand-Duc – dont il ne reste qu'une vieille statue conséquente mais en ruine, résident les fragiles, parqués dans une longue baraque de bois. Ceux qui, pour une raison ou pour une autre, sont incapables de voler : c'est là que vivent les vieillards, qui ont tout perdu de leur mobilité, mais aussi les estropiés, les orphelins et les difformes. Le clan entier veille sur ces pauvres hères, chasse pour eux et s’assure de leur protection. Pour autant, ils ne participent pas – ou plus – à la vie politique et militaire de la colonie...

Plus haut commencent à pousser les premiers nids de bois, ces huttes suspendues, que les bourrasques bercent parfois d’un rythme irrégulier. Simplement meublées, aux yeux d’un Hylien au moins, elles ne s’embarrassent généralement pas d’un lit : quand tombe la nuit, c’est debout ou suspendu qu’un Rito trouve le sommeil. Elles débutent leur ascension avec le grand Dragon rouge, qui serpente tout le long du bec, s'arrêtant presque au sommet. D'aucuns prétendent d'ailleurs que les plus fameux guerriers du village sont ceux qui sommeillent au plus près de la gueule du monstre...

Peu portés sur le commerce – ou même l'échange avec d'autres tribus –, ces hommes-oiseaux organisent tout ou partie de leur vie autour de la chasse. C'est à cela qu'ils sont formés dès leur plus jeune âge, pour cela qu'ils apprennent le tir à l'arc, le maniement de la lance, l'usage de la fronde... C'est aussi dans cet objectif qu'ils travaillent le vol stationnaire : ils doivent être prêts à nourrir les leurs et à les protéger des menaces qui alourdissent leur échine, sans jamais les faire ployer. Si puissant que soit le Dragon de Feu et si clément que soit le Hibou-Brun, les deux divinités du Pic ne sauraient les aider contre tous les maux.

Ce qui n'empêche pas les Rito de leur vouer un culte très ritualisé. Lors du repas, on leur sacrifie les pièces les plus savoureuses, qui sont laissées en offrande sur le pas de la porte. Au réveil et au coucher, les Rito d'Uusl Khasu échangent quelques mots silencieux avec leurs Gardiens à plumes, à qui ils accordent aussi leur premier ramage, par exemple, ainsi que la toute-première de leur proie.


Rencontres possibles

Rappel: les monstres indiqués comme rares dans le bestiaire ne sont disponibles que via un lancer de dés ou l'intervention du narrateur.

Aucun monstre identifié dans la zone

14 message(s)
Milieu de l'hiver 4 mois 3 semaines 4 jours après
Dernier message le 2022-07-31 18:21:04 par Link