Hyrule's Journey

Simyn


Simyn

73 ans

Zora

Femme

#FFCE00


Bien qu'ayant appris l'adaptabilité et l'improvisation au combat, Simyn préférait le maniement de la hache et du bouclier en raison du large panel de mouvements que lui offrait ce binôme, raison pour laquelle elle ne quittait que rarement sa hache nacrée qui lui avait été offerte par l'un de ses mentors. En raison de sa carrure, elle préférait l'agilité et la ruse à la force brute.

Mais la chose qui la démarquait réellement au combat, c'était le machiavélisme dont elle pouvait faire preuve. En effet, elle planifiait généralement des attaques rapides en petits groupes à la tombée du jour afin de profiter de la faible luminosité ainsi que de la fatigue de ses ennemis. Une fois l'assaut lancé, son objectif était de paraître pour la plus terrifiante possible, quitte à se recouvrir du sang de ses adversaires.

Si certains disaient d'elle qu'il fallait l'enfermer tant ses actes paraissaient horriblement macabres, d'autres, notamment des combattants plus aguerris, reconnaissaient l'efficacité d'une telle technique et voyaient en Simyn rien de moins qu'une excellente tacticienne.

Sa plus grande fierté restait néanmoins d'avoir réussi, après le sac d'un campement de bokoblins, à lire la peur dans le regard de leur chef, un boko blanc tigré, d'habitude réputés pour être sans craintes. Il faut dire que du campement, il ne restait qu'une pile de cadavres amoncelés devant la hutte rudimentaire en flammes du chef.


Son jeune âge ainsi que sa petite taille auraient pu faire passer Simyn pour l'innocence incarnée, pourvu qu'on l'ait aperçue de loin. En effet, en se rapprochant, on pouvait rapidement découvrir un corps prématurément abîmé, parsemé d'entailles et d'ecchymoses, le meilleur exemple étant son oeil droit disparu ayant laissé sa place à une large balafre parcourant son visage rond mais ferme.

Simyn avait intrigué dès sa naissance ceux qui l'avaient adoptée, notamment du fait des tâches blanc crème de la même couleur que l'avant de son corps qui constellaient le reste de ses écailles noires comme une nuit sans lune. Elle possédait également sur l'appendice de sa tête une petite crête épineuse qui se déployait dans les moments de tension.

Son regard était quant-à lui presque jaune, tirant vers l'orangé, rendant ses colères et ses malices faciles à entrevoir du fait de l'étincelle prévenant le déluge qui illuminait son unique oeil avant qu'elle n'engage les hostilités.

Sa voix était douce, mais loin d'être apaisante. En effet, ceux qui l'entendaient reconnaissaient bien souvent Simyn grâce au sentiment étrange, froid et troublant qui s'insinuait en eux plutôt qu'au timbre de sa voix. C'était cette aura si particulière qui permettait à la jeune Zora de pouvoir donner des ordres à certains guerriers plus âgés qu'elle sans craindre de représailles trop importantes.


N'ayant jamais connu le Monde avant les évènements liés au Fléau, Simyn avait grandi avec pour seules références les dires de ses parents adoptifs et de son entourage. C'est ainsi qu'elle apprit que son espèce risquait de disparaître à cause de la disparition tragique de la future Reine-Mère du fait de l'arrogance et de l'incompétence de la royauté Hylienne.

La haine envers ces humains aux cheveux blonds faisait ainsi partie de sa nature, de même que celle envers les viles créatures apportées par le Fléau qui n'avaient de cesse d'attaquer sa colonie et qui avaient pris son oeil ainsi que la vie de son frère quand elle n'avait qu'une soixantaine d'années.

Elle avait donc appris à vivre dans la peur, avec la haine comme moteur et la violence comme carburant, violence qu'elle n'avait que trop bien côtoyé tout au long de sa vie. Son appétence pour la voie martiale fit d'elle une des meilleures combattantes de sa colonie, à tel point qu'après la destruction de cette dernière, l'armée du Domaine s'empressa de lui faire rejoindre ses rangs.

Elle n'aimait pas beaucoup devoir obéir aveuglément aux ordres, tant et si bien qu'il était fréquent de la voir prendre ses propres décisions, au grand dam des officiers qui la réprimandaient constamment, en dépit du fait que ses actions étaient souvent meilleures que celles du commandement.


Simyn était née au Domaine dirigé par Dorefah au cours d'une période d'insécurité et de tension au cœur des fratries Zora. Elle fut donc envoyée ainsi que plusieurs autres nouveau-nés dans une petite colonie au Sud-est de Ma'a Uahn, établie dans la baie d'Horon. Ses parents adoptifs avaient reçu deux enfants, Simyn était l'aînée et Farey son frère cadet de quelques lunes. Tous deux avaient passé leur enfance à aider à la pêche et la préparation des poissons, crabes et autres escargots, seule source d'approvisionnement de cette contrée hostile et rocailleuse.

Dès qu'elle eût l'âge de tenir une arme, Simyn s'était intéressée de près au maniement de celles-ci, allant jusqu'à s'entraîner plusieurs heures par jour, profitant de chaque instant libre pour reprendre la vieille épée rouillée qui lui servait d'outil d'apprentissage. Les forts vents qui parcouraient la baie d'Horon forgeaient le caractère de toute la colonie de pêcheurs, et l'isolement de l'endroit avait rendu obligatoires la fermeture d'esprit et la robustesse des corps.

Afin de subsister, les colons avaient établi un système de troc avec le Domaine, échangeant leur nourriture contre des armes, des outils et des matériaux. Or, le trajet que devaient emprunter les marchands était long et dangereux, raison pour laquelle une escorte d'une poignée de guerriers était chargée de leur sécurité. Vers ses soixante ans, Simyn s'engagea donc dans cette troupe de mauvaise fortune afin de mettre à profit ses talents de combattante. Son frère était quant-à lui resté au foyer pour nourrir la colonie.

La première fois que Simyn vit le Domaine Zora, elle fut émerveillée par la splendeur et la la majesté du lieu. Tout semblait apaisé, calme, immuable en comparaison de son village continuellement balayé par les vents et la houle. Les gardes étaient parés d'armures rutilantes et d'armes raffinées, des lances sculptées dans l'argent, bien loin des pieux utilisés chez elle pour la pêche. Mais cette superbe façade n'était en réalité qu'un cache misère servant uniquement à masquer les séquelles des nombreux conflits intestins qui avaient plus que jamais divisé ce peuple autrefois réellement méritant du décor merveilleux qu'était Ma'a Uahn.

Simyn avait pu s'en rendre compte en observant les étals marchands vides et les auberges désertes. Tout ici n'était qu'un vestige d'antan, quand le futur de toute l'espèce n'était pas menacé, quand la superbe de tout un peuple n'avait pas cédé aux affres du désespoir et de la rancœur. La statue de la défunte future Reine-Mère scellait d'autant plus le sort réservé aux Zoras, jouant autant le rôle d'hommage que de testament.

Sur le trajet retour, Simyn ne faisait que de ressasser tout ce qu'elle avait pu ressentir dans son for intérieur. Elle qui n'avait jamais connu le Monde d'avant et qui n'avait que trop longtemps vécu les souvenirs de son peuple à travers les récits des anciens se sentait désormais plus vide que jamais. Elle vivait probablement les derniers instants de son peuple, et quand bien même elle le savait depuis sa tendre enfance, la visite du Domaine le lui avait fait comprendre. La vie de retour à la colonie était devenue pour elle fade, morose incapable de recevoir la moindre étincelle de joie.

Mais un jour allait transformer ce désespoir en quelque chose de bien différent. En pleine nuit, Simyn se fit réveiller par la chaleur inhabituelle qui régnait autour d'elle, puis par les cris alentours. Elle se leva d'un bond, ramassant pour toute arme le pieu de pêche de son frère et le couvercle d'un tonneau comme seule armure, puis sortit du foyer familial désert. En ouvrant la porte, elle reçut une bouffée de chaleur qui lui fit plisser les yeux. Ce qui restait de son village avait été transformé en brasier, le vent se chargeant de propager les flammes de toit en toit. Les hurlements résonnaient sur les flancs des falaises voisines, et ce furent les derniers entrechoquements des armes des guerriers Zoras rivalisant à peine avec celles des lézalfos qui sortirent Simyn de sa torpeur.

Elle se jeta sur le premier reptile venu et lui enfonça son pieu dans le dos. Son adversaire, pris par surprise, n'eut pas le temps de réagir et s'effondra au sol. Simyn récupéra sa lance préalablement ensanglantée puis se mit à courir en direction des derniers soldats tenant encore debout. Parmis eux, son frère Farey avait revêtu à la hâte un vieux casque et tentait de percer les défenses d'un de ses assaillants à l'aide d'un pieu fragile. Quand la jeune guerrière arriva au niveau de son frère, celui-ci, perturbé par la course de Simyn, détourna son attention, permettant à un lézalfos de lui enfoncer son boomerang dans le ventre. Sa sœur hurla, désarmant le meurtrier de son frère avant de lui trancher la gorge d'un coup de lance, puis se jeta sur Farey. Ce dernier crachait déjà du sang, et n'eut pas la force de prononcer le moindre mot avant de s'éteindre dans les bras de Simyn. Cette dernière, folle de rage, commença à faire tournoyer sa lance aux quatre vents sans grande efficacité avant de se faire interrompre par un des innombrables monstres reptiles qui occupaient désormais les ruines de son village. Elle envoya sa lance en direction du lézard qui la regardait, mais celui-ci esquiva aisément puis lui fonça dessus, boomerang en tête. C'est cette attaque qui laissa une marque indélébile sur le visage de Simyn, la privant de son œil droit, mais avant qu'elle n'ait le temps de réagir, la queue du lézalfos l'envoya plonger dans le courant de la baie avec une force suffisante pour sonner la jeune Zora.

Simyn ne se réveilla que le lendemain. Elle avait sans doute dérivé durant plusieurs heures pour finir par s'échouer sur le bord du bras de mer, dans les plaines Samasa. En ouvrant les yeux, elle se rendit compte d'une vive douleur à son visage et du manque de vision sur sa droite. Ceci lui rappela les évènements de la veille. Il fallait qu'elle y retourne. En arrivant sur place épuisée après quelques jours de marche, elle découvrit avec horreur que ses souvenirs n'étaient pas simplement un mauvais rêve. Il ne restait de son village qu'un tas de ruines fumantes et des corps disséminés sur toute la surface. Elle erra ici quelques heures, détruisant un peu plus son moral à chaque nouveau visage découvert, notamment ses parents ainsi que son frère. Rien ne la rattachait ici désormais, elle mangea donc rapidement sans grand appétit sur les cendres de son ancien foyer puis se remit en route vers le Domaine Zora. Là-bas, elle pu se faire engager dans la garde, et durant ses années de service, elle n'avait cessé de faire du zèle, malgré sa grande efficacité.

En effet, son désespoir s'était transformé. Il avait muté en une rage immense, en une haine que rien n'aurait pu changer. Simyn avait canalisé ce bouillon d'émotions contradictoires qu'elle ressentait en parcourant les allées de Ma'a Uahn, et en avait fait sa raison de vivre : si les Zoras étaient voués à disparaitre, alors elle ferait en sorte que d'autres sombrent avec eux...


Ses compétences

Pavois inébranlable

Chaque communauté a besoin d'un bouclier derrière lequel trouver refuge. Ces courageuses et ces braves se sont dédiés à la tâche. A force de travail et d'entraînement, les voilà même de manier d'importants écus, susceptibles de protéger jusqu'à deux personnes. Leur prise sur le pavois est si forte qu'on dit qu'aucun homme ne saurait les désarmer. Il faudrait au moins un Moblin pour les forcer à lâcher prise. Ou alors, un coup assez puissant pour briser l'épais morceau de fer. Attention également aux armes enchantées capables de geler, calciner ou électrocuter... Un bras rongé les flammes n'est plus d'aucune utilité.

A contre-courant

C'est l'une des capacités qui a fait la célébrité des Zoras. Athlétiques, agiles et rapides, la plupart d'entre eux sont en mesures de remonter les cascades et les cours d'eau à contre-courant. Cette faculté leur offre une mobilité inégalée, dès qu'il est question de déplacement le long des fleuves des Landes, ou même sous l'eau.

Son inventaire


Sa ligne du temps


Commentaires

Bienvenue à toi, fille des eaux.

Ta fiche est très intéressante et je suis ravi de voir que tu t'es plongée dans la lecture du contexte avant d'en entamer la rédaction. J'ai cependant quelques (petites) remarques à formuler avant de t'ouvrir la voie des Landes.

D'abord je souhaitais revenir sur le point qui m'apparaît le plus important. 

  • Les Zoras que tu décris sont très réussis en cela qu'ils correspondent presque parfaitement à ceux dont il est fait mention dans le contexte. Cependant, quelque chose m'a marqué : ils sont très... terrestres. Tu parles de maisons, tu expliques que Simyn a du marcher plusieurs jours pour remonter la rivière jusqu'à son village, par exemple. Pourquoi ne pas l'avoir fait à la nage ?
    D'une façon générale, l'environnement des Zoras est plus marins qu'il n'est tellurique. Dans le jeu, tous les Zoras rencontrés dorment sous la salle du trône, dans un bassin et non dans des maisons installées au bord des flots. Ici, il existent évidemment des tribus qui ont fait sécession (ou qui se sont installées loin du domaine), ce que tu mentionnes avec beaucoup de justesse. Cependant, ils s'abritent généralement dans des cavernes aquatiques ainsi qu'à pu l'illustrer Slo'Anh, par exemple  . Fondamentalement, cela ne change pas ton récit (l'assaut des Lizalfos a pu avoir lieu pendant que Simyn et son frère/d'autres membres de votre tribu faisaient escale dans les restes d'un petit village et l'intrigue se poursuit de la même manière), mais c'est important de le savoir pour bien comprendre le peuple Zora : ils sont capables de se déplacer sur terre mais vivent essentiellement sous l'eau.

Le reste des éléments à revoir sont moins essentiels, mais il importe aussi de les détailler :
  • Quand tu décris les armes de la garde Zora, tu évoques des larmes et des armures d'argent. Or, ces derniers arborent plutôt des armes en nacre, parfois en os ou en pierre mais très rarement à base de métal forgé. Et pour cause ! Du fait de leur nature même, les Zoras ne sont pas adaptés au travail des métaux. Ils ne sont donc pas en mesure de forger des armes ou des armures et se tournent vers d'autres alternatives, plus adaptées à leur race.
  • Enfin, tu évoques les auberges et les commerces qu'on retrouverait supposément au domaine Zora. Or, le fait est que l'essentiel des villes et des villages (qu'ils soient habités par des Zoras ou par tout autre espèce) ne sont pas pensés pour l'accueil d'étrangers. Ils n'ont donc généralement pas d'auberge. D'une façon générale, le commerce tel qu'on le connaît aujourd'hui n'a pas nécessairement sa place dans l'architecture d'un bourg, en dehors d'Elimith, du bazar Assek ou de la Cité Royale Gerudo. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut y avoir d'échange ou que les gens sont sans profession ! Mais souvent, et c'est notamment le cas au domaine Zora, les ressources sont mises en commun entre les différents membres de la tribu.
    Naturellement, il n'existe pas de règle universelle en la matière et tout dépendra des bourgades sur lesquelles tu pourrais tomber. Mais dans la majorité des cas, le commerce se résume à du troc et l'approvisionnement (vivres, matières premières, armes, etc) se fait davantage auprès du producteur (fermier, forgeron, mine, etc) qu'auprès d'un revendeur tiers (commerçant lambda).

Pour terminer, je t'invite aussi à rejoindre le serveur discord de la communauté, où tu retrouvera tous les membres du forum et pourra te tenir au courant des disponibilités de tout un chacun, afin de planifier ton aventure avec nous. Tu peux t'inscrire en suivant ce lien : https://www.hyrulesjourney.com/index/chat

Le message est long, mais il n'y a pas matière à s'affoler. Ta fiche est très complète, très intéressante et il ne s'agit que de points de détails. Je suis persuadé que tu pourras gagner les Landes en un rien de temps !

A très bientôt, jeune Zora que la colère habite. 
31/07/2020 14:52
Bienvenue à toi, jeune (enfin pas tant que ça !) Zora ! 

J'aime bien le côté barbare de ton personnage, je n'aurais pas pensé à faire un zora comme ça ahah :p
Bon courage pour les petits ajustements à faire sur ta fiche, et bienvenue à toi sur le forum !
03/08/2020 14:14
Bienvenue à toi ! Cool l'idée de la Zora violente, impatient de voir ça en jeu ! :D
05/08/2020 14:56