Ceux qui s'aventurent

Fin de l'automne - 4 mois après (voir la timeline)

Thorin


Inventaire

Le fils s'était levé aux aurores. Il avait mal dormi. Chaque nuit suivant une dispute avec son père, Thorin souffrait de maux nocturnes. Sa colère affectait inévitablement son sommeil. Se levant tout en grommelant intérieurement, le garçon s'approcha du baquet. Comme son père l'avait fait la veille, le garçon se trempa le visage dans l'espoir de se réveiller. L'eau était froide et piqua sa peau. Cette fois, le fils grinça des dents dans un bruit légèrement audible. Le premier contact avec l'eau froide n'était jamais agréable.

Thorin tourna son visage vers la couche de son père. Nikolas n'était plus là. Déjà, il s'en était retourné à son travail. Il ne s'arrêterait que lorsque le mal serait guéri. Mais la situation devenait plus désespérée de jour en jour. Sur la table attendait un document manuscrit. Sur une feuille de papier légèrement chiffonnée, Nikolas avait noté chaque ingrédient qui nécessitait l'envoi de son fils. L'apothicaire n'avait pas menti. Le fils et le père n'aurait plus de contact avant la résolution de cette affaire. Leurs mots de la veille serait la dernière conversation qu'ils auraient eu. Thorin ramassa le papier et explora la liste. Chaque ingrédient se trouvait dans les alentours d'Elimith. Néanmoins, certains nécessiteraient d'escalader arbres et falaises. Une journée était bien peu pour réunir une telle liste. Mais Thorin s’acquitterait de sa tâche. Non pas pour son père, mais pour les enfants du village.

Le garçon s'approcha du garde-manger et attrapa le morceau de pain semi-rassis. Le jeune homme le plaça dans sa bouche et le craqua de ses dents. Cela serait son unique petit-déjeuner. Malheureusement, Nikolas était trop préoccupé pour entretenir le garde-manger. Dans ces périodes, le fils comme le père devaient s'acquitter de maigres repas. Ces derniers jours, Thorin s'était préoccupé de nourrir son père, cherchant au jour le jour de quoi le nourrir et lui apportant ses repas. Aujourd'hui, le vieil homme se débrouillerait seul.

Préparant son matériel, Thorin sortit un objet enveloppé et soigneusement caché sous son vieux matelas. Il révéla sa précieuse épée, trouvée lors d'une escapade en forêt. Il ignorait à qui l'arme avait appartenu et en était curieux. Il se l'était approprié, devenant ainsi le nouveau maitre de cette lame. Son père abhorrait la violence et interdisait la moindre arme dans la demeure. Probablement avait-il oublié les dangers de l'extérieur. Même à quelques kilomètres du village, une rencontre malheureuse était toujours possible. Le garçon l'avait appris à ses dépens. Mais cela, Nikolas l'ignorait.

Sortant de la masure qui leur servait de maison, le garçon se rendit comme lui avait demandé son père chez Soge et Seym. Il n'eut malheureusement pas accès au foyer. Le mari n'étant pas là, et la femme étant trop occupée pour donner cas au garçon. Thorin fut contraint de prendre une décision qui allait à l'encontre de celle de son père. Il s'approcherait du couple le soir venu quand il rentrerait. S'il rentrait.
Au moins, il ne s'était pas approché de l'enfant.
Se détournant de la masure, il se dirigea vers le forgeron. Comme promis, la serpe l'attendait. L'artisan avait vu la scène de la place du village la veille. La dernière chose souhaitée était d'être responsable de la moindre entrave dans les recherches de Nikolas. Le garçon plaça le précieux outil dans sa besace. Il était fin prêt.

L'heure était de se frotter aux gardes du village. Depuis la manifestation du bourgmestre, les portes étaient soigneusement gardées. Personne n'entrait, ou ne sortait, sans une autorisation officielle. Thorin espérait que son père avait fait le nécessaire. Dans le cas contraire, le mal ne pourrait être combattu. Le bourgmestre était stupide mais pas au point de condamner Elimith. Le fils se rassura de la sorte. Alors qu'il s'approchait, il comprit bien vite que la fermeture des portes n'arrangeait personne. Les gardes ne cessaient d'expliquer, souvent verbalement, mais parfois violemment, que nulle sortie n'était tolérée.
Note : Début de l'échange à Elimith, mais cela s'enchaînera vite dans la province de Necluda.


1