Retour

Bouclier Miroir

Chef-d’œuvre tout droit issu du désert, ce bouclier ressemble à s’y méprendre à un pavois de conception hylienne. Il a pourtant été fabriqué par-delà les dunes par les plus talentueuses des armurières Gerudos. Les sculptures qui marquent son dos poli par les années et le sable en affichent d'ailleurs fièrement l'emblème. Certaines sagas désormais oubliées – à l'image même de cet écu, donc – racontaient pourquoi les amazones avaient opté pour une architecture si éloignée de leur culture, au moment de forger cette pièce unique. Piquée à vif par la condescendance d'un de ses amants Hylien, une cheffe de guerre Gerudo aurait souhaité lui montrer l'étendue du savoir-faire d'un peuple qu'il prétendait pourtant ignare. Elle aurait donc fait battre le plus pur des argents et le plus sublime des bronzes pour assembler le plus unique des égides. Une fois enchantée par les plus puissantes des Sakjama Vehvi, cette carapace aussi féroce que raffiné aurait gagné le pouvoir de réfléchir certaines formes de magies élémentaires. Toutes les légendes qui narrent l'histoire de ce bouclier s'accordent sur une chose : quand l'Hylien aperçut enfin l'ouvrage, il se jeta aux pieds de la guerrière, mais elle ne lui accordât pas le pardon qu'il quémandait. Pour laver l'affront, et peut-être pour l'exemple, elle offrit sa carcasse aux ergs. Des siècles plus tard, c'est ironiquement entre les mains d'un jeune Hylien que cet incroyable rempart finit sa course. Pire encore ! Il fut, disait-on, utilisé contre les Doyennes du Clan...