Hyrule's Journey

Fay Validé


Fay

23 ans

Sheikah

Femme

#02C07C


Fay n'a jamais appris à se battre contre un adversaire à proprement parler. En revanche, elle a apprit l'art de la chasse aux cotés de son père et elle se calque sur celui-ci pour pouvoir faire face à ses adversaires. C'est grâce à celai également qu'elle arrive à déterminer leurs points sensibles en prenant exemple sur la manière dont elle handicape et achève les animaux.

Jamais Fay ne se montrera à un ennemi si elle a la possibilité de l'éviter. Porter le premier coup est un avantage clé à la survie ; aussi, son premier réflexe sera de rester silencieuse et de ses soustraire à sa vue en s'aidant de son environnement.

L'arc est son arme de prédilection pour le combat à distance. Pour le corps à corps, elle possède une dague dont elle fait principalement usage pour achever les ennemis qu'elle aurait déjà blessé avec ses flèches. Face à un individu solitaire, elle aura tendance à l'attaquer dans le dos pour en finir avec lui rapidement et silencieusement.

Lorsque le combat est déjà engagé, Fay fait aussi usages de coups bas pour se défendre. Cela inclue jeter du sable ou des pierres à la tête de son adversaire, si c'est un homme lui donner un coup de genou dans les valseuses ... toutes les tactiques sont bonnes à partir du moment où elles mènent à la victoire.

Toutefois, si la situation la désavantage, elle n'hésitera jamais à fuir.


Que dire de Fay, si elle n'est le digne reflet des Sheikahs ? Impossible de s'y méprendre, lorsque l'on constate sa chevelure blanche qu'elle partage avec les autres membres de sa race. La plupart du temps, elle les coiffe d'une manière traditionnelle de telle sorte à ce qu'ils ne voilent pas sa vision. Ainsi, excepté pour une frange sur le coté droit de son visage, elle les a ramené en un chignon ponctué d'une petite tresse et d'une aiguille décorée de manière sobre. Lorsqu'elle les détache, sa chevelure d'ivoire soigneusement coupée s'arrête au sommet de ses épaules.
Seuls ses yeux verts rappellent que l'héritage génétique des Sheikahs a atteint ses limites après des siècles d'existence et de la dégradation inévitable de leur nombre.

Son visage aux traits fins sont ceux d'une femme dans toute sa jeunesse. Il est impossible de manquer le tatouage rouge vif dessiné sur son front, représentant le symbole Sheikah. L'œil trônant sur son front est à demi-caché par ses cheveux. Quant à la larme qui s'en échappe, celui-ci coule le long de la racine de son nez pour s'arrêter jusqu'au bout de l'arête. Au bords extérieurs de ses yeux sont également tatouées des marques venant compléter le blason de son clan.

De taille moyenne, Fay est physiquement active. Si elle n'égale en rien la musculature des plus grands guerriers de par sa carrure élancée, son corps n'en demeure pas moins celui d'un individu physiquement actif. Ses bras, en particulier, on été pétri par l'utilisation régulière de son arc.

Enfin, ses habits sont relativement simples. Il s'agit principalement d'une chemise rouge foncé par-dessus laquelle elle a enflé une tunique bleu délavée qu'elle porte proche du corps, ponctuée d'un corset de tissus autour duquel est enroulé une ceinture de cuir. La tenue est complétée par un pantalon de lin collant à la peau surmonté bottes de cuir. Enfin, une très courte cape brune munie d'une capuche recouvre ses épaules et sa poitrine.


Fay se caractérise principalement par sa passion pour l'histoire et les mythes des différents peuples - mais particulièrement ceux des Sheikahs et Hyliens. Elle en a d'abord été bercé dans sa jeunesse par ses parents, et en grandissant elle en apprit davantage au travers des écrits conservés par son clan. Elle voit en l'histoire une part de l'identité de tout individu, aussi se sent elle personnellement concernée par la manière dont se sont déroulés les évènements passés aussi lointain soient-ils. La destruction d'une bonne partie des traces écrites à ce sujet l'a motivé à réparer ce tord en partant elle-même étudier les anciennes ruines dispersées dans tout Hyrule. Les mythes, quant à eux, elle les prend avec un mélange de curiosité et de précautions. Si certains semblent farfelus, il arrive qu'ils aient une part de vérité. Elle n'écarte donc pas la possibilité de les explorer si elle en a la possibilité.
Dans la même lignée, Fay s'intéresse également aux anciennes technologies Sheikah, mais ne s'est jamais vraiment penché sur leur fonctionnement. C'est davantage leurs origines et leur utilité qui l'intrigue ; la compréhension de leur fonctionnement, elle la laisse aux experts en la matière.

Fay tient à jour un journal où elle répertorie le fruit de ses voyages et explorations. Elle y renseigne bien entendu ses découvertes, mais il lui arrive souvent d'y dessiner aussi bien l'objet de ses recherches que des paysages, voire même des animaux. Elle prouve être même une dessinatrice très compétente.

Notre jeune Sheikah est une personnes aux nombres défauts. On pourrait déjà qualifier de déshonorable son style de combat qui fonctionne sur le principe que toute méthode est bonne si elle mène à la victoire. Dans le même ordre d'idées, elle considère que n'importe quelle action, aussi basse soit-elle, est justifiée tant qu'elle sert un but louable. Ainsi, elle serait capable de mentir, voler ou tuer sans y réfléchir à deux fois si ces actions lui permettaient de sauver ou guérir quelqu'un, par exemple. A noter cependant que ces actes ne sont jamais gratuits : il s'agit toujours de conditions pour accéder à un objectif, et elle n'en tire pas particulièrement de plaisir.

Etant quelqu'un de foncièrement logique, il arrive que Fay soit considéré comme quelqu'un d'insensible. Cela se voit notamment au travers de son honnêteté : pour elle il est logique d'être direct avec quelqu'un, mais cela l'amène parfois à dire des vérités blessantes.

Rancunière, elle n'oublie pas facilement les torts qu'on lui a fait. Même si elle finit par les pardonner, elle garde un ressentiment envers la personne responsable.
Enfin, étant quelqu'un de fondamentalement soigné, elle a très peu de tolérance envers les individus bordéliques.

Malgré tout, Fay a également ses propres qualités. Elle est notamment pugnace. Même face à la difficulté, elle n'abandonne pas facilement ses principes et ses objectifs. Elle trouve même méprisables les êtres de peu de volonté.

De sang-froid, elle saura agir même sous le coup du stress et de la peur. Elle ne pense pas à deux fois avant d'agir même si elle sait que ce qu'elle entreprend peut être risqué.

Enfin, sa loyauté est telle qu'elle ne trahira jamais ceux qui sont importants à ses yeux. Son clan y figure bien évidemment, au même titre que sa famille et ses amis. C'est la raison même pour laquelle elle s'est fait tatouer le symbole Sheikah sur son visage.



" Cher journal,

Aujourd'hui, je quitte Cocorico pour poursuivre mon ambition. Une folie sans doute à une époque telle que la nôtre, où les brigands se mêlent aux monstres et aux animaux sauvages. Le chemin dans lequel je m'engage est dangereux, difficile, et amènera son lot de déceptions ; cela, j'en suis bien consciente. Mais il s'agit de mon devoir, et surtout de mon rêve. Si je ne m'y essaie pas, je sais que je le regretterai toute ma vie.

Nous avons tellement perdu après l'apparition du Fléau, que ce soit sur le plan humain ou culturel. Une grande partie de notre héritage a disparu dans les flammes du démon, mais aussi dans par l'ignorance et le désintérêt des uns et des autres. Cela n'est-il pas normal après tout, lorsque la survie devient une préoccupation centrale ? 

C'est un argument que j'entend. Pour autant, je pense qu'il serait une erreur de négliger cette part de nous-même. Nous avons une histoire et des origines, et elles nous ont autant été arrachées au même titre que nos terres. En nous oubliant nous-même, en faisant table rase du passé, qu'apprendrons-nous finalement ? Sommes-nous condamnés à répéter les erreurs de nos prédécesseurs ? Nombre d'Hyliens ont eux-mêmes oubliés les bienfaits de l'écriture, alliée incontestable de la sauvegarde des connaissances. Le monde ne saurait grandir intellectuellement si il ne peut porter un regard sur lui-même. 

Je ne pourrai jamais restaurer l'ensemble des trous de notre histoire. Certains de ses pans sont condamnés à ne jamais être retrouvés. Toutefois, je peux m'y essayer. Je retranscrirai sur ma carte toutes les ruines dont je croiserai le chemin. Si elles détiennent des artefacts, je les récupèrerai pour les protéger et les étudier. Si des traces écrites se retrouvent entre mes mains, j'espère pouvoir en apprendre quelque chose - ne serait-ce que déchiffrer cet ancien langage. Quoi qu'il en soit, tous ces trésors sauront trouver une place dans les archives du clan et nous pourrons peut-être percer leurs secrets. Grand-mère, en tant qu'archiviste, sait en partie lire ces vieilles écritures ; nul doute qu'elle saura en tirer profit.

Mes parents craignent pour ma sécurité et ont essayé de me dissuader de partir. Malheureusement pour eux, je suis largement en âge de prendre mes propres décisions. On s'est un peu disputés, mais malgré tout, ils m'ont souhaité une bonne route. Je pars l'esprit tranquille en sachant que la Maison des Miséreux tournera toujours à mon retour. Cerine est suffisamment grande pour leur donner un coup de main à ma place, ils ne devraient donc pas trop souffrir de mon absence. Il était temps que ma chère petite sœur se retrousse les manches. 

Je reviendrai au village quoi qu'il arrive, mais à la seule condition que je ramène avec moi quelque chose qui soit digne de Dame Impa et de grand-mère. Cela prendra le temps qu'il faudra, mais il est hors de question que je revienne bredouille. 

Pour l'heure, je vais laisser mes pas me porter et tâcher de garder mes yeux et mes oreilles grands ouverts, car les ruines anciennes ne seront pas le seul objet de ma vigilance : on m'a également demander de reporter pendant mes voyages toute trace du Héros. 

Qu'Hylia m'accorde force, courage et sagesse. "



- Extrait du journal de Fay, 3 mois après la Défaite du Fléau


Ses compétences

Franc-tireur

A vivre sans cesse au grand air, ces vagabondes et ces vagabonds ont appris à tirer le gibier et leurs ennemis de loin. Pour ne jamais se retrouver à court de flèche, ou même d'aiguille pour quiconque préfère les sarbacanes, et à force de s'acharner, ils savent désormais fabriquer des projectiles efficaces à partir de chanvre, de lianes, de silex, de plumes et de bois. Souvent, ils sont aussi en mesure de réparer fortuitement un arc endommagé.

Scribe

Si cet art s'est perdu depuis plus d'un siècle, certaines et certains continuent parfois à l'entretenir. Ces rares individus ne sont pas capable de lire les textes anciens, ou même ceux qui pré-datent le Fléau de quelques mois à peine. Pourtant, ils sont en mesure de lire et d'écrire au moins un des dialectes contemporains, lesquels ont nécessairement évolué depuis l'apocalypse. Le problème avec les écrits passés ne vient pas seulement d'un manque de vocabulaire ou d'un alphabet incompréhensible : tout a changé jusqu'à la syntaxe, la grammaire ou la façon même de construire ses phrases. Le soucis est d'autant plus profond que chaque tribu a, peu à peu, établit son propre standard en terme de langue...

Son inventaire

Arc Sheikah

Un arc léger fait de bambou. De sobres gravures ornent ses branches.

Carnet de notes

Un simple carnet relié de cuir. Pour l'instant encore majoritairement vide de tout écrit, il contient des notes et des illustrations en rapport avec les recherches archéologiques de Fay.


Sa ligne du temps


Commentaires

Que d'ambitions, mon enfant ! Que d'ambitions…

Hélas, permet moi de t'avertir : ton désir de savoir pourrait te mener sur la trace de connaissances dangereuses et meurtrières. Certains de ces artefacts que tu décris ne sont pas à mettre en toute les mains. N'oublie pas l'arrogance des vieux peuples qui, en se prenant pour des Dieux, ont poussé le monde à la ruine. 

C'est désormais irréfutable. Certains savoirs peuvent aussi se montrer capables de destruction. Tâche donc de ne pas te laisser dépasser - ou pire, utiliser.

Oh, avant d'oublier : je suis surpris d'entendre parler d'une auberge à Cocorico. Peut-être pensais-tu à la Maison des Miséreux ; où sont logés toutes celles et ceux frappés par la tragédie — qu'ils aient perdu leur demeure ou qu'ils soient trop fragiles pour en avoir un jour bâtie une. Ce sont tes parents qui s'occupent d'eux autant que de la bonne tenue de l'office, c'est bien cela ?

Quoiqu'il en soit, merci à toi d'avoir pris le temps de partager ton récit avec un vieillard comme moi. Nos chemins doivent désormais se séparer mais la route des Landes fut moins pénible en ta compagnie. Que la Déesse guide tes pas.
14/11/2020 14:30

Avant toute chose, bienvenue à toi! J'accroche beaucoup à ton personnage et à la manière dont tu l'as présenté; c'est simple et poétique à la fois!
J'espère de tout coeur qu'on pourra se rencontrer au cours d'un RP ❤️
Sen
11/11/2020 15:07
Une historienne <3

Ca va débattre sec avec Arkaï, be prepared !

En tout cas bienvenue à toi, bienvenue à elle, j'espère que tu te plairas ici !
J'ai bien aimé ta fiche et j'aime bien tes idées de personnage. A bientôt en rp !
11/11/2020 15:38
Que d'ambitions, mon enfant ! Que d'ambitions…

Hélas, permet moi de t'avertir : ton désir de savoir pourrait te mener sur la trace de connaissances dangereuses et meurtrières. Certains de ces artefacts que tu décris ne sont pas à mettre en toute les mains. N'oublie pas l'arrogance des vieux peuples qui, en se prenant pour des Dieux, ont poussé le monde à la ruine. 

C'est désormais irréfutable. Certains savoirs peuvent aussi se montrer capables de destruction. Tâche donc de ne pas te laisser dépasser - ou pire, utiliser.

Oh, avant d'oublier : je suis surpris d'entendre parler d'une auberge à Cocorico. Peut-être pensais-tu à la Maison des Miséreux ; où sont logés toutes celles et ceux frappés par la tragédie — qu'ils aient perdu leur demeure ou qu'ils soient trop fragiles pour en avoir un jour bâtie une. Ce sont tes parents qui s'occupent d'eux autant que de la bonne tenue de l'office, c'est bien cela ?

Quoiqu'il en soit, merci à toi d'avoir pris le temps de partager ton récit avec un vieillard comme moi. Nos chemins doivent désormais se séparer mais la route des Landes fut moins pénible en ta compagnie. Que la Déesse guide tes pas.
14/11/2020 14:30
Bienvenue à toi Fay !

Cette fiche me donne une impression de déjà-vu : même compétence, même inventaire de départ, presque les mêmes objectifs, des points communs dans nos descriptions psychologiques aussi (quoi que la mienne me paraisse moins bien écrite  ) ... 

J'ai vraiment aimé lire l'introduction de ton journal (et le Times New Roman ressort vraiment bien !) et j'espère que tu le tiendras régulièrement à jouer ! Au-delà de ça, j'ai hâte de voir vers quels inclinations fléchira ta personnalité au fil de tes pérégrinations. Même un esprit machiavélien peut s'évertuer à se corrompre tout comme s'éprendre de passions bien moins raisonnable que ses penchants les plus cartésiens.

Je serais en tout cas ravi de chercher mythes et cavernes oubliées avec toi si l'occasion e présente ; il est néanmoins possible que je cherche plutôt le pouvoir spirituel que celui, temporel, des artefacts qui s'y trouvent  .
16/11/2020 12:47